Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Gambie
Actualité

Un adolescent détenu au secret : risque de tortures

Yusupha Lowe est porté disparu après voir été détenu au siège des services de renseignement. Sa sécurité est menacée.
Yusupha Lowe
Le 18 / 06 / 2015

Yusupha Lowe a 16 ans.

Son père, Bai Lowe, aurait été impliqué dans la tentative de coup d’État du 30 décembre 2014, durant lequel le palais présidentiel a été attaqué par des hommes armés. Bai Lowe a fui le pays.

Le 1er janvier 2015, en début d’après-midi, Yusupha Lowe a été arrêté, avec deux autres membres de sa famille, par des  hommes en civil dans la résidence de son père. Aucun mandat d’arrêt ne lui a été présenté.

Yusupha Lowe a été transféré au siège de l’Agence nationale de renseignements (NIA) à Banjul.

Il y a été maintenu plusieurs mois, en détention au secret, sans avoir été inculpé et sans avoir eu la possibilité d’entrer en contact avec sa famille ni de consulter un avocat.

Aujourd’hui, Yusupha Lowe ne se trouve plus au siège de la NIA. Il est porté disparu.

Le gouvernement gambien refuse de reconnaître la détention de Yusupha Lowe. Il n’a fourni aucune information sur le lieu où il se trouve.

Mobilisons-nous afin d’accentuer la pression sur les autorités de Gambie pour qu’elles révèlent immédiatement où se trouve Yusupha Lowe et qu’elles le libèrent !

Un État tortionnaire

Ce petit État enclavé dans le Sénégal, mais doté d’une façade maritime, figure parmi les destinations touristiques les plus populaires d’Afrique de l’Ouest. Pour des milliers de vacanciers, la Gambie est un véritable paradis. Pour ses habitants, il en est autrement. Depuis sa prise de pouvoir en juillet 1994 à la faveur d’un putsch militaire, le président de la République Yahya Jammeh et son parti Alliance for patriotic reorientation and construction-APRC (Alliance patriotique pour la réorientation et la construction) règnent sans partage sur le pays. Le régime de Yahya Jammeh entretient un climat de terreur et d’oppression contre toutes les personnes susceptibles de représenter une menace. Les actes de torture sont courants en Gambie. N’importe quel citoyen peut être taxé d’ennemi du pouvoir du jour au lendemain ou confronté au bon vouloir du chef de l’État et en subir les conséquences. Tous les membres du personnel pénitentiaire et des forces de sécurité et de renseignement représentent des tortionnaires potentiels. Il s’agit pour eux de punir les personnes prétendument opposées au pouvoir en place, d’obtenir des renseignements sur l’opposition ou sur d’éventuelles tentatives de coup d’État et d’extorquer des aveux qui seront utilisés par les juges civils et militaires lors des procès.

Répression à la suite de la tentative de coup d’État de décembre 2014

A la suite de la tentative de coup d’État du 30 décembre 2014, des dizaines de personnes, amis et proches des putschistes présumés, ont été arrêtés arbitrairement en janvier 2015 et sont, pour la plupart et jusqu’à ce jour, détenus au secret. Parmi ces personnes figurent des femmes, des personnes âgées et un mineur (Yusupha Lowe).

Vous pouvez agir en faveur de Yusupha Lowe en envoyant cette lettre.

 

Articles associés

Actualité
Antoinette-Chahine-Canada
Canada

Tournée canadienne de notre ambassadrice Antoinette Chahine

Le 15 / 02 / 2024
Antoinette Chahine, rescapée de cinq longues années passées dans l’enfer tortionnaire et les couloirs de la mort au Liban, est innocentée à l’issue d’un second procès obtenu en 1999, en bonne partie grâce à la mobilisation de notre ONG et de ses militants. Nommée en 2022 ambassadrice de l’ACAT-France au Liban, elle témoigne et milite sans relâche, à l’international, pour un monde sans torture ni peine de mort.
Actualité
BADINTER-ACTU-20240209
France

Hommage à Robert Badinter

Le 09 / 02 / 2024
Artisan de l’abolition de la peine de mort, Robert Badinter a permis à la France d’entrer dans le cercle très restreint des pays abolitionnistes en 1981. Son action pour les droits de l’Homme a inspiré et continue d’inspirer celle de l’ACAT-France qui lui rend ici hommage.
Actualité
VOEUX2024-ACTU

Des droits de l’Homme pour l’avenir

Le 17 / 01 / 2024
Yves Rolland, président de l’ACAT-France, vous adresse ses vœux 2024 alors que notre organisation marquera 50 années d’action pour les droits de l’Homme. Soyons fiers des victoires obtenues et restons mobilisés pour un monde sans torture ni peine de mort.