Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Guinée
Rapport

Torture et impunité

L'ACAT et quatre ONG guinéennes de défense des droits de l'homme publient un rapport adressé au comité de l'ONU contre la torture afin de dénoncer la torture et les mauvais traitements en Guinée
guinee_rapport_torture_impunite jpg
Crédits : Georges Gobet / AFP
Le 11 / 04 / 2014

Le rapport « Préoccupations de l’ACAT, AVIPA, CPDH, MDT et OGDH concernant l’usage de la torture et des mauvais traitements en République de Guinée » est le fruit d’une collaboration entre l’ACAT et les ONG guinéennes de défense des droits de l’homme (AVIPA, CPDH, MDT et OGDH), qui ont chacune mis à disposition leurs informations concernant l’usage de la torture et des mauvais traitements en République de Guinée dans l’objectif de rédiger et publier un rapport commun. Ce rapport est donc une compilation de nos diverses activités de prévention et de lutte contre la torture.

Le phénomène tortionnaire en Guinée est marqué par l’utilisation régulière de la torture et des mauvais traitements, notamment dans les affaires de droit commun, mais aussi dans la répression des manifestations ainsi que dans des affaires d’atteintes à la sûreté de l’Etat. Pour les tortionnaires, l’impunité est quasi systématique, malgré quelques avancées dans des affaires médiatisées. Plusieurs plaintes pour actes de torture sont actuellement bloquées du fait de la faiblesse de l’appareil judicaire dans le pays, mais également faute de coopération entre les forces de l’ordre et l’appareil judicaire et d’un manque plus global de volonté politique de lutter véritablement contre la torture.

Le rapport peut être consulté en suivant ce lien.

Présentation du rapport au Comité contre la torture de l'ONU à Genève

Dans le cadre de l’examen de la Guinée par le Comité contre la torture des Nations unies, Clémement Boursin, le responsable Afrique de l'ACAT, s’est rendu à Genève du 5 au 7 mai dernier, avec deux partenaires guinéens, afin de présenter le dernier rapport de l’ACAT et de ses partenaires aux membres du Comité contre la torture. Ce rapport alternatif, rédigé par l’ACAT et quatre associations guinéennes de défense des droits de l’homme présente la situation de la torture en Guinée entre 2011 et 2014 en mettant en valeur des cas de victimes, et insiste en particulier sur la nécessité d’incriminer en droit pénal tout acte de torture. Des rencontres ont également été organisées avec plusieurs mécanismes des Nations unies, le CICR et d’autres organisations afin de les sensibiliser quant à la situation de la torture en Guinée. Ce rapport a également été présenté au ministre guinéen des droits de l’homme et à l’Ambassadeur de la Guinée auprès des Nations Unies.

Articles associés

Communiqué
AAM_Sylla-Diallo_Thumbnail_20220908
Guinée

Deux mois de détention pour Oumar Sylla et Ibrahima Diallo

Le 30 / 09 / 2022
Aujourd’hui, 30 septembre 2022, cela fait deux mois qu’Oumar Sylla – coordinateur du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), coordinateur adjoint de Tournons La Page Guinée (TLP-Guinée) – et Ibrahima Diallo – responsable des opérations du FNDC, coordinateur de TLP-Guinée – sont détenus arbitrairement à la maison centrale de Conakry. Deux mois durant lesquels leurs droits ont été bafoués et leur santé s’est dégradée. Alors que la Communauté Economique des États de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) s’apprête à mettre en place une série de « sanctions progressives » à l’encontre des autorités guinéennes, les organisations signataires - ACAT-France, CFDT, Tournons La Page - appellent à la libération immédiate des deux militants.
Appel à mobilisation
AAM_Sylla-Diallo_Thumbnail_20220908
Guinée

Deux leaders pro-démocratie détenus

Le 07 / 09 / 2022
Oumar Sylla – coordinateur du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), coordinateur adjoint de Tournons La Page Guinée (TLP-Guinée) – et Ibrahima Diallo – coordinateur de TLP-Guinée, responsable des opérations du FNDC – sont emprisonnés arbitrairement depuis le 30 juillet 2022. La junte militaire au pouvoir a arrêté ces deux leaders charismatiques de la société civile pensant que leur détention aurait mis un terme à la remobilisation citoyenne en cours en faveur du retour rapide à l’ordre constitutionnel.
Communiqué
cp guinee
Guinée

Guinée : le retour de la répression

Le 06 / 07 / 2022
Le 5 juillet 2022 à 14h, trois défenseurs des droits humains membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), dont deux sont également membres de Tournons La Page Guinée (TLP-Guinée), ont été violemment arrêtés et traînés de force dans des véhicules pick-ups par la deuxième Brigade de Répression du Banditisme (BRB).