Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Actualité

L'ACAT soutient le film "A peine j'ouvre les yeux"

5 ans après la chute du régime autoritaire de Ben Ali, Leyla Bouzid dresse le portrait au vitriol d'une Tunisie à la veille de la Révolution
APJOLY4(c)SHELLAC
Le 06 / 01 / 2016

Portrait d'une jeunesse au bord de l'explosion

« A peine j’ouvre les yeux » est un film sur l’insouciance et l’amour sur fond d’une dictature qui ne dit pas son nom. A travers le personnage de Farah se dresse le portrait d’une partie de la jeunesse tunisienne, une jeunesse cultivée et relativement aisée, mais qui n’échappe pas au contrôle du tentaculaire système autoritaire de Ben Ali.  Le premier long-métrage de Leyla Bouzid est une chronique de la répression ordinaire, telle que l’ACAT l’a documentée en Tunisie pendant des décennies. Cette répression policière qui, pendant les 24 années du règne de Ben Ali, s’est abattue de manière systématique sur un large spectre de victimes – depuis les opposants politiques, islamistes ou de gauche, jusqu’aux détenus de droit commun, en passant par les journalistes, les syndicalistes et finalement toute personne émettant une voix dissonante par rapport au discours officiel.

Le film pose un voile pudique sur les violences subies par Farah aux mains des services de sécurité. Pourtant ces sévices portent un nom : la torture. Ils sont des milliers, comme Farah, à avoir ainsi été arrêtés arbitrairement et soumis à des sévices abjectes visant à extorquer des aveux et à instiller la peur pour étouffer toute velléité contestataire.

5 ans après la chute de Ben Ali, les espoirs déçus de la Révolution de Jasmin

Le 14 janvier 2011, la chape de silence recouvrant le phénomène tortionnaire s’est enfin brisée. Pourtant, le spectre de la violence d’État continue de planer sur la Tunisie, et la vigilance est plus que jamais de mise pour que le pays ne sombre pas à nouveau dans l’obscurité.

Gardons les yeux ouverts.

Articles associés

Actualité
visuel actu CWS1
ChineCamerounVietnam

Libres d'informer : défendons les journalistes contre la to...

Le 28 / 06 / 2022
Derrière les murs des prisons, dans les sous-sols du pouvoir, à l’abri des regards, des hommes et des femmes sont séquestrés, humiliés, affamés, battus afin de briser leur volonté de défendre un droit fondamental : la liberté d’expression et d’information. À l'occasion de la journée internationale de soutien au victimes de la torture le 26 juin, soutenons celles et ceux qui, pour avoir simplement exercé leur droit fondamental, sont victimes des pires injustices dans leur pays.
Actualité
AG2022_Main_Article-20220620
France

L’ACAT-France convoque son assemblée générale 2022

Le 20 / 06 / 2022
Du 10 au 12 juin 2022, les délégués de l’ACAT-France se sont réunis en assemblée générale. Un temps de rencontres, d’échanges et de témoignages, après deux années de pandémie. Surtout, un temps essentiel pour la vie démocratique de l’association qui a renouvelé le mandat de son comité directeur et élu son nouveau président.
Actualité
NDV2022_Radio-Notre-Dame_ITW-Bernadette-Forhan
ChineCamerounSahara OccidentalFranceMarocMexiqueVietnam

La Nuit des Veilleurs est l'invitée de Radio Notre Dame

Le 16 / 06 / 2022
Bernadette Forhan, vice-présidente catholique de l'ACAT-France, était ce matin au micro de l'émission « Rencontre » sur Radio Notre Dame pour présenter la 17ème édition de la Nuit des Veilleurs. L'occasion de rappeler que la torture, loin d'être consignée à une image du Moyen-Âge continue de sévir. Mais que veillée après veillée, nos actions lui opposent une solidarité d'ampleur à l’égard des victimes.