Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
IsraëlPalestine
Communiqué

Un Franco-Palestinien détenu par Israël

L'ACAT et d'autres ONG demandent que soit accordée la protection consulaire française à Raed Abou Badawia, un Franco-Palestinien détenu depuis le 21 septembre par les autorités israéliennes.
palestine_mur_barbeles
Crédits : Scottmontreal / Flickr Creative Commons
Le 03 / 10 / 2014

ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture), AFPS (Association France Palestine Solidarité), Amnesty International France, Ligue des droits de l’Homme, Plateforme des ONG françaises pour la Palestine

Raed Abou Badawia, un Franco-Palestinien de 41 ans professeur de droit de l'université an-Najah de Naplouse, est détenu depuis le 21 septembre [1] par les autorités israéliennes. Nous demandons que M. Abou Badawia bénéficie de la protection consulaire française en raison du risque élevé de torture et de procès inéquitable qu’il court. Celle-ci lui est actuellement refusée par les autorités israéliennes.

Il est détenu, en Israël, au centre d’interrogatoire de Petah Tikvah géré par l’armée. Son avocat a confirmé qu’il n’avait pas pu s’entretenir avec lui, pas même le 1er octobre dernier, lors de la seconde présentation de Raed Abou Badawia au tribunal militaire, pour le renouvellement de sa détention.

Actuellement, il est impossible de savoir s’il fait l’objet de mauvais traitements. Les centres d’interrogatoire comme celui où se trouve M. Abou Badawia sont des lieux de non-droit, où les tortures sont fréquentes |3].

Raed Abou Badawia devrait comparaître de nouveau devant un tribunal lundi 6 octobre. Les autorités françaises ont le devoir d’envoyer un représentant du consulat pour s'assurer du respect de ses droits fondamentaux et notamment qu’il ait accès à son avocat, soit protégé de la torture et reçoive les soins nécessaires.

Les arrestations se sont multipliées en Cisjordanie depuis l’enlèvement et l’assassinat de trois jeunes colons en juin 2014. Plus de 2000 Palestiniens ont fait l’objet de cette répression. Le cas de Raed Abou Badawia illustre le sort des milliers de Palestiniens détenus sur le territoire israélien, en violation de la 4e Convention de Genève |3].


Contacts presse :

ACAT : Pierre Motin 01 40 40 40 24 / 06 12 12 63 94 pierre.motin@acatfrance.fr
AFPS : Sonia Bojanowska 01 43 72 15 79 presse@france-palestine.org
Plateforme des ONG françaises pour la Palestine : Fanny Essayie 01 40 36 41 46 contact@plateforme-palestine.org

Notes aux rédactions :

[1] Raed Abou Badawia a été arrêté en Cisjordanie, en zone A, c’est-à-dire dans une zone théoriquement sous contrôle exclusif palestinien selon les accords d’Oslo.
[2] Voir notamment le rapport de HaMoked et B’Tselem’s, Kept in the Dark: Treatment of Palestinian Detainees in the Petach-Tikva Interrogation Facility of the Israel Security Agency, 2010, http://www.hamoked.org/files/2010/113160_eng.pdf
[3] L’article 76 de la 4e Convention de Genève prévoit notamment que  « Les personnes protégées inculpées seront détenues dans le pays occupé et si elles sont condamnées, elles devront y purger leur peine ».

Articles associés

Communiqué
Salah-Hamouri_Thumbnail
IsraëlPalestine

La France doit dénoncer l’expulsion de Salah Hamouri

Le 02 / 12 / 2022
Plusieurs ONG appellent Emmanuel Macron à agir immédiatement contre l’expulsion de l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri. Les autorités israéliennes ont décidé d’expulser M. Hamouri de sa ville natale, Jérusalem, en violation du droit international. Salah Hamouri vit dans Jérusalem Est occupée et a donc droit aux protections du droit international humanitaire, y compris l'interdiction fondamentale d'expulsion du territoire occupé.
Communiqué
Prix2022_Main
IsraëlPalestine

Salah Hamouri, Prix des droits humains Engel-du Tertre 2022

Le 28 / 11 / 2022
L’avocat franco-palestinien Salah Hamouri reçoit, ce 1er décembre 2022, le Prix Engel-du Tertre des droits humains, remis par la Fondation ACAT pour la dignité humaine. Placé en détention administrative par les autorités israéliennes depuis le 10 mars, notre compatriote paye le prix fort pour son activité de défenseur des droits humains. Un tribut auquel Israël le contraint en violation de sa liberté, de son droit à vivre sur sa terre natale, de sa dignité et celle de sa famille.
Appel à mobilisation
Salah-Hamouri_Thumbnail
IsraëlPalestine

Salah Hamouri sous la menace d’un nouveau maintien en déten...

Le 23 / 11 / 2022
Le 4 décembre prochain, une nouvelle audience aura lieu sur son maintien ou non en détention administrative. Quelques jours avant cette date, il recevra le 1er décembre 2022 le Prix Engel-du Tertre pour les droits humains 2022, remis par la Fondation ACAT pour la dignité humaine.