France
Communiqué

Rapport du Conseil de l’Europe sur l’asile : l’accélération prévue des procédures en France est dangereuse

Le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe a rendu public hier un rapport qui fait suite à sa visite en France en septembre 2014, consacrée, entre autres thématiques, aux droits de l’homme dans le contexte de l’asile et de l’immigration
nils-muiznieks_coe
Le 18 / 02 / 2015

Le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe a rendu public hier un rapport qui fait suite à sa visite en France en septembre 2014, consacrée, entre autres thématiques, aux droits de l’homme dans le contexte de l’asile et de l’immigration [1].

A quelques semaines de l’examen du projet de loi sur l’asile par le Sénat, il souligne la faiblesse du système d’asile français, et invite les autorités à ne pas adopter les articles en faveur de la « procédure accélérée » [2].

Ce rapport souligne que la France n’a rendu que 18% de décisions de protection pour une moyenne européenne de 35%.  Il relève cinq condamnations de la France par la cour européenne des droits de l’homme en matière d’asile entre 2013 et 2014. Le commissaire aux droits de l’homme est notamment « préoccupé par l’automaticité du classement en procédure accélérée » pour les personnes venant de pays figurant sur le liste de « pays d’origine sûre ». Il rappelle que la seule nationalité d’un demandeur d’asile ne doit pas être « un motif suffisant de classement d’une demande d’asile en procédure accélérée, lequel devrait reposer sur une analyse de la situation personnelle du demandeur d’asile. »

Selon Eve Shahshahani, responsable asile à l’ACAT, « Le rapport du conseil de l’Europe rappelle à juste titre que les droits des demandeurs d’asile doivent être effectifs, et pas seulement théoriques [3]. Cela implique qu’une personne dont la demande d’asile a été rejetée soit en mesure de préparer correctement sa requête  devant un juge spécialisé (accès à l’avocat, à l’interprète, temps et moyens suffisants…). »

« Le constat dressé par ce rapport est sans appel : l’accélération des procédures d’asile prévue par le projet de réforme de l’asile est dangereuse et attentatoire aux droits. » [4]

Contact presse :

Pierre Motin, 01 40 40 40 24 / 06 12 12 63 94

Notes aux rédactions :

Articles associés

Article
EUROPARL-1160x600_by-Ralf-Roletschek
France

élections et droit d'asile : notre tribune pour la Journée m...

Le 20 / 06 / 2024
« Il faut mettre le droit d’asile à l’abri de la fièvre de haine qui se propage comme une trainée de poudre » Dans le cadre de la Journée mondiale des réfugiés jeudi 20 juin et dans le contexte des élections, Yves Rolland, président de l’ACAT-France, alerte, dans une tribune parue dans La Croix, sur la mise en danger du droit d’asile en France et en Europe, portée par une politique déshumanisée qui ne cesse du gagner du terrain.
Communiqué
AN-1160x600_by-ZeusUpsistos
France

Législatives anticipées : déclaration de l’ACAT-France

Le 20 / 06 / 2024
En cette Journée mondiale des réfugiés et avant de commémorer la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture le 26 juin, l’ACAT-France souhaite s’exprimer sur les risques que présente la situation politique en France.
Communiqué
Gaza-Airstrike-20231010_by-Wafa-APAimages
FranceIsraëlPalestine

Action juridique pour stopper les livraisons d’armes à Israël

Le 12 / 04 / 2024
L'ACAT-France et un ensemble d'ONG de défense des droits de l'Homme saisissent la justice en urgence pour stopper les ventes d'armes par la France à Israël. Objectif : obliger la France à respecter le droit international, qui interdit de transférer des armes vers un pays susceptible de les utiliser pour commettre de graves crimes internationaux. Par ces transferts, la France contribue au risque de faire basculer le droit légitime d'Israël à se défendre en génocide.