Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Sahara OccidentalFranceMaroc
Communiqué

Pour le respect du droit de visite à Naâma Asfari

Plus d’une cinquantaine de signataires, dont l’Acat, appellent le président français à intervenir auprès du roi du Maroc pour que Claude Mangin-Asfari puisse rendre visite à son mari, Naâma Asfari, militant sahraoui détenu dans les geôles marocaines depuis 2010. L’occasion de rappeler qu’en 2016, le comité onusien contre la torture, saisi par l’Acat et le cabinet Ancile, avait condamné le Maroc pour multiples violations de la Convention contre la torture dans le cadre de la plainte portée au nom de Naâma Asfari. Et que malgré la demande du comité onusien de permettre à ce dernier de recevoir des visites de la famille en prison, cela fait 21 mois que Claude n’a pas vu son mari.
remise-prix-naamaa-claude
Photo de Joséphine Delvolvé / ACAT(Photo en arrière plan d’Anthony Jean)
Le 03 / 05 / 2018

APPEL au Président de la République française

 

Pour le respect du droit de visite à son mari de Claude Mangin-Asfari, en grève de la faim depuis le 18 avril 2018.

Claude Mangin-Asfari, citoyenne française et enseignante dans un collège de la région parisienne, est l’épouse de Naâma Asfari, prisonnier politique sahraoui au Maroc.

Ce lundi 16 avril, pour la quatrième fois en près de deux ans, Claude Mangin-Asfari s’est vu refuser l’accès au territoire marocain, sans motif exprimé. Ce refus équivaut à une interdiction de visite à son mari, soit une atteinte grave à son droit élémentaire à une vie privée et familiale.

Claude a décidé d’entamer une grève de la faim illimitée pour obtenir la restauration de son droit de visite à son mari Naâma actuellement détenu à la prison de Kénitra au Maroc.

Avant octobre 2016, Claude Mangin Asfari avait pu rendre régulièrement visite à Naâma, condamné à 30 ans et incarcéré depuis novembre 2010. Le premier refus de visite, en octobre 2016, est intervenu à un moment bien particulier, celui où le Comité contre la Torture de l’ONU (CAT) examinait favorablement la plainte de Naâma Asfari pour torture.

L’avis définitif du CAT, rendu le 12 décembre 2016, a reconnu concernant Naâma la violation par l’État marocain de plusieurs articles de la Convention contre la Torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Le CAT a invité expressément le Royaume du Maroc « à s’abstenir de tout acte de pression, d’intimidation ou de représailles susceptibles de nuire à l’intégrité physique et morale du plaignant et de sa famille (…) et de permettre au plaignant de recevoir des visites de la famille en prison  ». Nous considérons que ces interdictions de séjour constituent des représailles, à l’encontre de Naâma et de son épouse, qui violent les recommandations du CAT.

Nous appelons le Président de la République française et son gouvernement à mettre tout en œuvre pour que les autorités marocaines permettent à Claude Mangin-Asfari de pouvoir rendre visite à son mari Naâma Asfari.

Notre pays sait se montrer généreux quand le Roi du Maroc a besoin de soins, et nous espérons en retour un geste d’humanité de sa part.


Premiers signataires :  Philippe BOUYSSOU, Maire d'Ivry-sur-Seine -  Marie Hélène AMIABLE, Maire de Bagneux - Guy AURENCHE, Avocat honoraire – Marco BALBONI, Université de Bologne (Italie)- Isaias BARRENADA B, Professeur relations internationales (Espagne)- Javier BARDEM, acteur - Claudine BASCHET- Julien BAYOU, Conseiller régional d’Ile de France Comédienne – Ménotti BOTTAZZI, Militant de la solidarité internationale - Yasmine BOUDJENAH, 1ère adjointe à la Mairie de Bagneux - Anissa BOUMÉDIENNE, Avocate et universitaire – Jacques BOUTAULT - Maire du 2e arrondissement de Paris – José BOVÉ, Député européen – Me Joseph BREHAM, Avocat - Alban BRUNEAU, Maire de Gonfreville l'Orcher – Laurence COHEN, Sénatrice du Val-de-Marne - Anne Sophie DENOLLE, Université de Nîmes - Laboratoire CHROME – Meriem DERKAOUI , Maire d'Aubervilliers – Tidiane DIAKITE, Historien et écrivain –Laure DUTHILLEUL, Actrice réalisatrice - The Hon John DOWD AO QC, Former Attorney-General of New South Wales and former Justice of the Supreme Court of New South Wales (Australie) – Mireille FANON MENDÈS-FRANCE, Présidente de la  Fondation Franz Fanon – Hervé FÉRON, Maire de Tomblaine –Bernadette FORHAN, Présidente de l’ACAT - Jacques GAILLOT, Évêque de Partenia – Fabien GAY, Sénateur de Seine-Saint-Denis – Michelle GREAUME, Sénatrice du Nord – Alain GRESH, Journaliste – Aminatu HAIDAR, Présidente du CODESA – Olivia HICKS, Adjointe au Maire du 2ème arrondissement de Paris - Prof. Sarah JOSEPH, Director, Castan Centre for Human Rights Law, Monash University, Melbourne (Australie) - Jean-Claude KENNEDY, Maire de Vitry – Kerry KENNEDY, President of Robert F. Kennedy Human Rights (USA) - Annie LAHMER, Conseillère Régionale EELV - Pierre LAURENT, Me Ingrid METTON, avocate, Secrétaire national du PCF, sénateur - Renée LE MIGNOT, Co-présidente du MRAP - Jean-Paul LECOQ, Député - Cate LEWIS, Vice-President Australia Western Sahara Association - Bernard LUBAT, Musicien - Christian MAHIEU,  Réseau syndical international de solidarité et de luttes - Noël MAMERE, Journaliste - Édouard MARTIN, Député européen - André MINVIELLE, Musicien – Me Olfa OULED, Avocate - Mgr Claude RAULT, Évêque émérite de Laghouat (Algérie) - Aline PAILLER, Journaliste - Ernest PIGNON-ERNEST,  Artiste plasticien - Henri POUILLOT, Président Sortir du colonialisme  - Christine REVAULT D'ALLONNES BONNEFOY, Députée européenne - Pierre RICHARD, Acteur – Laurent RUSSIER, Maire de Saint-Denis -  Sabine SALMON, Présidente Femmes Solidaires - Jean-Pierre TUQUOI, Journaliste – Sophie TAILLÉ-POLIAN, Sénatrice - Bodil VALERO, Vice-présidente du groupe des Verts/Alliance libre européenne au Parlement européen - Daniel VOGUET, Avocat – François WALTER, Président de la Fondation ACAT …

 

Articles associés

Bonne nouvelle
BN-Rida-Benotmane-202404
Maroc

Le journaliste Rida Benotmane est libre !

Le 18 / 04 / 2024
Condamné pour ses opinions, le journaliste Rida Benotmane, a été libéré le 9 mars dernier, après avoir purgé une peine d’un an et demi de prison. Il avait été arrêté à la suite de contenus postés sur les réseaux sociaux puis condamné à trois ans de prison, avant de voir sa peine réduite en appel. L’ACAT-France dénonce la torture subie par Rida Benotmane qui est resté l'isolement en permanence. Elle rappelle l’importance de la liberté de la presse et de la liberté d’expression en démocratie.
Communiqué
Gaza-Airstrike-20231010_by-Wafa-APAimages
FranceIsraëlPalestine

Action juridique pour stopper les livraisons d’armes à Israël

Le 12 / 04 / 2024
L'ACAT-France et un ensemble d'ONG de défense des droits de l'Homme saisissent la justice en urgence pour stopper les ventes d'armes par la France à Israël. Objectif : obliger la France à respecter le droit international, qui interdit de transférer des armes vers un pays susceptible de les utiliser pour commettre de graves crimes internationaux. Par ces transferts, la France contribue au risque de faire basculer le droit légitime d'Israël à se défendre en génocide.
Actualité
Police-France_1160x600_by-Frederic-Legrand-COMEO
France

Usage excessif de la force par la police : la France persiste

Le 15 / 03 / 2024
Le 15 mars est la Journée internationale contre les violences policières. L’occasion pour l’ACAT-France de revenir sur les recommandations adressées par l’ONU au gouvernement français pour encadrer l’usage de la force par la police et la gendarmerie. Après son « examen périodique universel », c’est-à-dire son bilan en matière de droits de l’Homme, quelles recommandations la France a-t-elle accepté de mettre en œuvre ? Lesquelles ont été retoquées ? Analyse.