Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Vietnam
Communiqué

Pétition pour rejeter l'accord de libre-échange UE-Vietnam

Nous, soussignés, exhortons les pays membres de l'Union européenne à rejeter l'accord de libre-échange en suspens avec la République Socialiste du Vietnam. Après la résolution d'urgence du Parlement Européen sur le Vietnam en décembre dernier, il serait honteux pour les pays européens de ratifier l’accord de libre-échange avec un pays qui est l'un des pires ennemis de la liberté d'expression, la liberté de la presse et de la liberté d'association.
20180606-STOP-EVFTA
Le 06 / 06 / 2018

Pas de libre-échange avec des régimes non-libres

À l’attention de:

  • Le Conseil de l'Europe
  • Les Membres du Parlement Européen

Au cours de l'année dernière, les autorités vietnamiennes ont détenu arbitrairement des dizaines de militants pacifiques et de blogueurs indépendants. En avril 2018, les autorités vietnamiennes ont mené une série de procès politiques et condamné dix courageux défenseurs des droits humains et blogueurs à de lourdes peines, jusqu’à 15 ans de prison. Une fois derrière les barreaux, la torture et les mauvais traitements sont utilisés de façon routinière pour arracher des confessions et contraindre les détenus à plaider coupable. En outre, il n’est pas rare que les autorités pénitentiaires refusent aux détenus un traitement médical adéquat.

Le Service Européen pour l'Action Extérieure a déclaré que Nguyen Van Dai, Le Thu Ha, Pham Van Troi, Nguyen Trung Ton, Nguyen Bac Truyen et Truong Minh Duc « ont défendu pacifiquement la promotion et la protection de droits humains garantis par la Constitution vietnamienne, la Déclaration universelle des droits de l’homme et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Leur condamnation constitue une violation directe de ces obligations internationales, auxquelles le Viêt Nam a lui-même souscrit, et dont l’Union européenne attend le respect plein et entier. »

En juin 2017, le Groupe de Travail des Nations Unies sur la Détention Arbitraire a fait observer que le cas de Nguyen Van Dai était « l'une des nombreuses affaires qui ont été portées devant le Groupe de Travail ces dernières années concernant la privation arbitraire de liberté au Viet Nam », et exhorté le Viet Nam à « travailler» avec les mécanismes internationaux des droits de l'homme pour mettre ses lois et pratiques en conformité avec la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme ainsi que le Pacte. »

En septembre 2017, le président de la Commission du Commerce International du Parlement Européen a averti que « s'il n'y a pas de solutions suffisantes, l'accord sera dans une mauvaise passe. »

Au lieu de répondre à ces appels pour honorer ses engagements en matière de droits de l'homme, la République Socialiste du Vietnam a intensifié la répression et continue de punir le plaidoyer pacifique, la liberté d’informer et la liberté d'expression par des détentions arbitraires, des accusations illégitimes, des procès inéquitables et des peines d'emprisonnement à long terme.

Nous vous exhortons à rejeter l'accord de libre-échange proposé avec le Vietnam. L'UE devrait étendre ses relations économiques avec le Vietnam uniquement lorsque le gouvernement de Hanoi aura:

  • Libéré tous les prisonniers politiques, y compris les six éminents activistes et blogueurs listés dans la déclaration de l’EEAS du 6 avril
  • Démontré son plein respect de la liberté d'information et de la liberté d'association

Soutenons les valeurs de l'UE à travers le commerce. Nous vous remercions de votre soutien.

Retrouvez ici la liste des organisations signataires

Et ici les versions anglaise et vietnamienne de cette lettre ouverte

Articles associés

Actualité
Nguyen-Van-Hoa
Vietnam

Nguyen Van Hoa placé en résidence surveillée

Le 15 / 01 / 2024
Nguyen Van Hoa est un journaliste, blogueur et défenseur des droits de l’Homme. En 2016, il a filmé et diffusé les images de manifestations pacifiques contre l’entreprise Formosa, responsable d’une catastrophe environnementale ayant affecté des centaines de milliers de personnes. Il avait été arrêté arbitrairement le 11 janvier 2017 et condamné à sept ans de prison puis trois ans d’assignation à résidence. Il a été libéré récemment, pour avoir purgé une partie de sa peine. Une bonne nouvelle pour son état de santé, particulièrement dégradé à cause de ses conditions de détention.
Appel à mobilisation
Template_AAM-vignette9
Vietnam

Le Huu Minh Tuan risque de mourir

Le 03 / 01 / 2024
En raison de ses activités de journaliste indépendant, Le Huu Minh Tuan a été arbitrairement condamné à onze ans d’emprisonnement, en janvier 2021. Aujourd’hui, il risque de mourir en prison.
Appel du mois
WEB_HEAD 24.01
ChineIndeSri LankaVietnam

Je soutiens les chrétiens d’Asie persécutés

Le 18 / 12 / 2023
En Asie, les pays sur lesquels l’ACAT-France est mobilisée sont parmi ceux de la zone comptant le plus grand nombre de chrétiens. Pourtant, de nombreuses ONG et organisations religieuses dénoncent les persécutions croissantes dont ces derniers font l’objet.