France
Communiqué

Non, Mme Le Pen, la torture ne sert à rien

Réagissant à la publication mardi 9 décembre du rapport du Sénat américain sur les tortures perpétrées par la CIA, Marine Le Pen, présidente du Front national, a estimé mercredi que la torture pouvait être « utile » pour lutte contre le terrorisme. L’ACAT rappelle que toute apologie de la torture doit être condamnée.
france_marine_le_pen
Crédits : Rémi Noyon / Flickr Creative Commons
Le 10 / 12 / 2014

Réagissant à la publication mardi 9 décembre du rapport du Sénat américain sur les tortures perpétrées par la CIA, Marine Le Pen, présidente du Front national, a estimé mercredi que la torture pouvait être « utile » pour lutte contre le terrorisme. L’ACAT rappelle que la prohibition de la torture est absolue et inconditionnelle, et que toute apologie de la torture doit être condamnée.

Selon Jean-Etienne de Linares, délégué général de l’ACAT, « Comme sur la plupart des sujets, Marine Le Pen n’a pas la moindre idée de ce dont elle parle. Le Sénat américain a lui-même reconnu que les tortures infligées par la CIA n’ont servi à rien dans la lutte contre le terrorisme. Si Marine Le Pen croit que nous vivons dans un épisode de "24 heures chrono ", elle se trompe. On lutte contre le terrorisme par la justice et la démocratie, jamais par la torture. »

« On a là une nouvelle preuve que le Front national ne s’embarrasse jamais de problèmes moraux. Après le racisme, la xénophobie, Marine Le Pen s’attaque à un autre fondement de l’Etat de droit : l’interdit absolu de la torture. En cette journée des droits de l’homme, Mme Le Pen fait un véritable bras d’honneur aux libertés les plus fondamentales. »

Contact presse :

Pierre Motin, 01 40 40 40 24 / 06 12 12 63 94 pierre.motin@acatfrance.fr  

Articles associés

Article
EUROPARL-1160x600_by-Ralf-Roletschek
France

élections et droit d'asile : notre tribune pour la Journée m...

Le 20 / 06 / 2024
« Il faut mettre le droit d’asile à l’abri de la fièvre de haine qui se propage comme une trainée de poudre » Dans le cadre de la Journée mondiale des réfugiés jeudi 20 juin et dans le contexte des élections, Yves Rolland, président de l’ACAT-France, alerte, dans une tribune parue dans La Croix, sur la mise en danger du droit d’asile en France et en Europe, portée par une politique déshumanisée qui ne cesse du gagner du terrain.
Communiqué
AN-1160x600_by-ZeusUpsistos
France

Législatives anticipées : déclaration de l’ACAT-France

Le 20 / 06 / 2024
En cette Journée mondiale des réfugiés et avant de commémorer la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture le 26 juin, l’ACAT-France souhaite s’exprimer sur les risques que présente la situation politique en France.
Communiqué
Gaza-Airstrike-20231010_by-Wafa-APAimages
FranceIsraëlPalestine

Action juridique pour stopper les livraisons d’armes à Israël

Le 12 / 04 / 2024
L'ACAT-France et un ensemble d'ONG de défense des droits de l'Homme saisissent la justice en urgence pour stopper les ventes d'armes par la France à Israël. Objectif : obliger la France à respecter le droit international, qui interdit de transférer des armes vers un pays susceptible de les utiliser pour commettre de graves crimes internationaux. Par ces transferts, la France contribue au risque de faire basculer le droit légitime d'Israël à se défendre en génocide.