FranceRussie
Communiqué

Extradition de dissidents vers la Russie : pour la France, deux poids deux mesures ?

4841306626_b72d8a8e96_b
Le 04 / 11 / 2015

La chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Paris a refusé hier, 4 novembre 2015, l'extradition du militant franco-russe des droits de l'Homme Nikolaï Koblyakov vers la Russie. Le tribunal a estimé que la demande d'extradition russe était infondée. Le parquet a cinq jours pour faire appel.

L'ACAT , qui a constamment dénoncé les risques en cas d’extradition de M. Koblyakov, se réjouit de cette décision  et souhaite attirer l’attention sur la situation de Moukhtar Abliazov, opposant kazakh lui aussi menacé d’extradition en Russie. 

« En raison de ces activités en faveur des droits de l'Homme, une éventuelle extradition de Nikolaï Koblyakov l’aurait exposé à d'importants risques de torture et de mauvais traitements en Russie et un procès inéquitable » selon Christine Laroque, responsable des programmes Russie- Asie à l’ACAT.

« L’ACAT reste vivement préoccupée par une justice et une politique françaises à géométrie variable en matière d’extradition. Une autre affaire d’extradition vers la Russie est toujours pendante, celle de Moukhtar Abliazov », rappelle Christine Laroque. L’ACAT a dénoncé à plusieurs reprises les mêmes risques de torture et de procès inéquitables, en cas de renvoi en Russie et – pire – vers le Kazakhstan. Dans cette affaire, la justice française a étonnamment refusé de prendre en compte l’interdiction internationale de renvoyer une personne vers la torture, tout comme le gouvernement qui a validé le décret d’extradition en septembre 2015.

« Alors que François Hollande reçoit ce jeudi et vendredi le président kazakh, il ne doit pas laisser les intérêts politiques et économiques primer sur le respect des droits fondamentaux, il peut et doit refuser l’extradition de M. Abliazov vers la Russie ».

Contact presse :

Pierre Motin, 01 40 40 40 24 /06 12 12 63 94 pierre.motin@acatfrance.fr

Articles associés

Communiqué
Gaza-Airstrike-20231010_by-Wafa-APAimages
FranceIsraëlPalestine

Action juridique pour stopper les livraisons d’armes à Israël

Le 12 / 04 / 2024
L'ACAT-France et un ensemble d'ONG de défense des droits de l'Homme saisissent la justice en urgence pour stopper les ventes d'armes par la France à Israël. Objectif : obliger la France à respecter le droit international, qui interdit de transférer des armes vers un pays susceptible de les utiliser pour commettre de graves crimes internationaux. Par ces transferts, la France contribue au risque de faire basculer le droit légitime d'Israël à se défendre en génocide.
Actualité
Police-France_1160x600_by-Frederic-Legrand-COMEO
France

Usage excessif de la force par la police : la France persiste

Le 15 / 03 / 2024
Le 15 mars est la Journée internationale contre les violences policières. L’occasion pour l’ACAT-France de revenir sur les recommandations adressées par l’ONU au gouvernement français pour encadrer l’usage de la force par la police et la gendarmerie. Après son « examen périodique universel », c’est-à-dire son bilan en matière de droits de l’Homme, quelles recommandations la France a-t-elle accepté de mettre en œuvre ? Lesquelles ont été retoquées ? Analyse.
Actualité
BADINTER-ACTU-20240209
France

Hommage à Robert Badinter

Le 09 / 02 / 2024
Artisan de l’abolition de la peine de mort, Robert Badinter a permis à la France d’entrer dans le cercle très restreint des pays abolitionnistes en 1981. Son action pour les droits de l’Homme a inspiré et continue d’inspirer celle de l’ACAT-France qui lui rend ici hommage.