Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
IsraëlPalestine
Communiqué

Alimentation forcée : Israël s’apprête à institutionnaliser la torture

L'ACAT demande au gouvernement français de prendre posittion contre un projet de loi israélien permettant l'alimentation forcée sur les détenus palestiniens en grève de la faim, cette pratique relevant de la torture.
israel_netanyahoujpg
Crédits : Downing Street / Flickr Creative Commons
Le 23 / 06 / 2014

La Knesset examinera lundi 30 juin [1] un projet de loi du gouvernement israélien permettant à l’administration pénitentiaire de pratiquer l’alimentation forcée sur les détenus palestiniens en grève de la faim. Pour l’ACAT, cette loi serait directement responsable de graves violations des droits de l’homme, l’alimentation forcée relevant de la torture.

Selon Hélène Legeay, responsable Maghreb et Moyen-Orient à l’ACAT, « Laurent Fabius doit fermement prendre position contre cette loi. A ce niveau, seule une intervention de la communauté internationale peut permettre d’empêcher l’adoption de cette loi. Une telle institutionnalisation de la torture est inacceptable. »

125 détenus administratifs palestiniens [2] ont commencé une grève de la faim le 24 avril pour protester contre leur incarcération. Ce projet de loi a pour objectif d’ajouter un nouvel outil à l’arsenal de punitions utilisées par les autorités israéliennes contre les grévistes de la faim, parmi lesquelles le placement à l’isolement et le refus pour les détenus de recevoir des visites de leurs familles et de leurs avocats.

« Ce projet de loi est clairement une tentative du gouvernement israélien de briser la grève de la faim des détenus administratifs. Les autorités israéliennes répondent à un mouvement suscité par une violation des droits de l’homme – la détention administrative – par une autre atteinte aux droits fondamentaux – l’alimentation forcée » ajoute Hélène Legeay. Selon cette loi, les médecins hospitaliers qui refusent de procéder à l’alimentation forcée de leurs patients seront obligés de se désister au profit d’autres médecins qui acceptent cette pratique.

L’alimentation forcée est considérée comme une forme de torture par l’Association médicale mondiale [3] et le rapporteur spécial de l’ONU sur la torture [4] ainsi que d’autres organes de l’ONU.

Contact presse :

Pierre Motin, 01 40 40 40 24 / 06 12 12 63 94 pierre.motin@acatfrance.fr

Notes aux rédactions :

  • [1] Le vote, initialement prévu lundi 23 juin, a été repoussé au lundi 30 juin du fait de l’opposition de membres de la Knesset et de la société civile.
  • [2] Le régime de la détention administrative permet à l’armée israélienne de détenir une personne pour une période de six mois renouvelables si des présomptions suffisantes permettent de penser que cette personne menace la sécurité de la zone ou la sécurité publique. Le détenu administratif est emprisonné sans accusation ni jugement, le plus souvent sur la base de preuves qualifiées de « secrètes » par l’armée et qui ne sont donc accessibles ni au détenu ni à son avocat. Dans ces conditions, il est impossible au détenu de contester efficacement son placement en détention devant la justice militaire israélienne.
  • [3] La déclaration de Malte de l’Association médicale mondiale sur les grévistes de la faim peut être consultée en suivant ce lien : http://www.wma.net/fr/30publications/10policies/h31/index.html 
  • [4] Déclaration du rapporteur spécial contre la torture : http://www.ohchr.org/EN/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=13278 

Articles associés

Communiqué
Salah-Hamouri-Appel_20220530
IsraëlPalestine

Salah Hamouri doit être soutenu par les autorités françaises

Le 25 / 05 / 2022
L’avocat franco-palestinien Salah Hamouri est détenu depuis 3 mois par les autorités israéliennes, sans avoir été jugé, ni même inculpé. Une audience doit se tenir dans une semaine, le 6 juin, pour décider de son maintien ou non en détention administrative. Nous lançons cet appel aux côtés de ses proches pour demander sa libération.
Appel à mobilisation
AAM_Salah-Hamouri_Thumbnail_20220428
IsraëlPalestine

Salah Hamouri passe son anniversaire en prison

Le 28 / 04 / 2022
Placé depuis le 7 mars 2022 en détention administrative par les autorités israéliennes, le défenseur franco-palestinien Salah Hamouri vient de fêter ses 37 ans en prison. Le 6 juin prochain, une audience aura lieu sur son maintien en détention ou sa remise en liberté. Par ailleurs, Salah demeure également sous la menace d’une expulsion de sa terre natale.
Appel urgent
AAMU_Salah-Hamouri_Thumbnail_20220317
IsraëlPalestine

Salah Hamouri, à nouveau placé en détention administrative

Le 17 / 03 / 2022
Les forces de sécurité israélienne ont à nouveau placé en détention administrative Salah Hamouri pour une durée de trois mois reconductible alors qu’il est toujours sous la menace d’une expulsion de sa terre natale en raison de la révocation de sa résidence à Jérusalem.