Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
France
Action

Députés, défendez les droits de l'homme

La prochaine Assemblée nationale aura un rôle essentiel dans le respect des droits fondamentaux. Dans cette optique, l'ACAT invite les citoyens à signer un appel qui sera adressé à tous les députés élus en juin prochain.
5925165172_5e77f1e5bb_b

Le 10 / 05 / 2017

Cette pétition est désormais fermée, merci à tous de l'avoir signée. Elle nous a permis de rencontrer les cabinets de plusieurs parlementaires, dont celui de la députée Marielle de Sarnez, président de la Commission des Affaires étrangères à l'Assemblée nationale.

Les 11 et 18 juin prochains, nous serons appelés aux urnes pour choisir nos députés dans chacune des 577 circonscriptions. En élaborant et votant les lois, mais aussi en contrôlant et questionnant l’action du gouvernement,  les députés, quelle que soit leur appartenance politique, ont un rôle essentiel dans le respect des droits fondamentaux.

Cette exigence de défense des droits, que nous avions eue vis-à-vis à des candidats aux élections présidentielles , nous l’avons également vis-à-vis de nos députés.

Dans une démarche non-partisane, prenant la Déclaration universelle des droits de l’homme comme boussole et fondant ses demandes sur son expertise, l’ACAT appelle les citoyens à exiger de chaque député qu’il s’engage et œuvre pour le respect des droits de chacun, en particulier de ceux dont les droits aujourd’hui sont trop facilement oubliés :

  • les demandeurs d’asile, qui viennent en France parce que leur existence est menacée.
  • les victimes des violences policières, auxquelles justice doit être rendue.
  • les détenus qui, plus que d’autres, ont besoin de retrouver le sens de leur dignité.

Exigeons de nos députés la défense des droits de l’homme !

Articles associés

Communiqué
RIO_Conférence-Presse_20220926
France

Nous saisissons la justice contre l'impunité policière

Le 26 / 09 / 2022
Il y a deux mois, nous avons sollicité le ministre de l’Intérieur afin de changer la réglementation sur le port du numéro « RIO » qui permet, en France, d’identifier policiers et gendarmes lors des opérations de maintien de l’ordre. Nous demandons que le non port du « RIO » soit plus souvent sanctionné et que le matricule des agents soit visible quelles que soient les circonstances. Des demandes pourtant simples pour lutter contre l'impunité qui n'a pas sa place dans un État de droit. Face à une fin de non-recevoir, nous saisissons désormais la justice pour contraindre le ministère.
Actualité
igpn_thumbnail
France

Rapport d’activité de l’IGPN : entre hausse de l’usage ...

Le 27 / 07 / 2022
L’Inspection générale de la police nationale vient de rendre public son rapport d’activité annuel : en 2021, 1093 enquêtes judiciaires lui ont été confiées dont la moitié relèvent d’allégations de violences commises par les forces de l’ordre. Un chiffre constant depuis 2020.
Communiqué
UNI186314
France

30 000 enfants enfermés, 9 condamnations et la France refuse ...

Le 13 / 07 / 2022
L’année dernière, la France était condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour avoir enfermé pendant 11 jours une mère et son bébé de 4 mois au centre de rétention du Mesnil Amelot et leur avoir infligé un traitement inhumain et dégradant.