Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Notre magazine

HUMAINS N°24 - DROIT D'ASILE EN EUROPE : LA GRANDE TRAHISON ?

Si l’ACAT-France salue la mobilisation pour l’accueil des réfugiés ukrainiens, elle constate que c’est la première fois que la directive européenne relative à la « protection temporaire » est activée depuis sa création en 2001. Dès lors, n’est-il pas légitime de se demander pourquoi ce qui est possible aujourd’hui ne l’a pas été auparavant pour des demandeurs d’asile en provenance d’autres pays ?
H24_Actu
Le 04 / 04 / 2022

Édito

« Je n’avais pas le choix, il fallait fuir… » (Brigitte Vilanova, Vice-présidente orthodoxe de l’ACAT-France)

Focus

« L’asile en Europe : un droit fondamental en danger » (pôle Programme et plaidoyer de l’ACAT-France)

Décoder

« Ouïghours : disparition programmée d’un peuple et de sa culture » (Marie Holzman, sinologue et présidente de Solidarité Chine)

« Russie : un pouvoir qui a peur de la mémoire » (Interview de Catherine Gousseff, membre de Mémorial France, propos recueillis par Colette Chanas-Gobert, Vice-présidente protestante de l’ACAT-France)

Fondamentaux

« Porté disparu : le droit d’asile en Europe »

Dossier - « Droit d’asile en Europe : la grande trahison ? »

L’ACAT-France s’attaque à un sujet que l’actualité de la guerre entre la Russie et l’Ukraine a remis au-devant de la scène : le droit d’asile. Il s’agit d’un droit fondamental reconnu par la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948 – article 14), la Convention de Genève relative au statut des réfugiés (1951), le Protocole de New York (1967) et la Charte des droits fondamentaux de l’UE (2000 – article 18). Si l’ACAT-France salue la mobilisation pour l’accueil des réfugiés ukrainiens, elle constate que c’est la première fois que la directive européenne relative à la « protection temporaire » est activée depuis sa création en 2001. Dès lors, n’est-il pas légitime de se demander pourquoi ce qui est possible aujourd’hui ne l’a pas été auparavant pour des demandeurs d’asile en provenance d’autres pays ? Dans une note qui sortira très prochainement, l’ACAT-France dresse un état des lieux et fait des recommandations pour rendre effectif le droit d’asile sans discrimination.

 « En Europe, un droit d’asile en sursis » (Mélanie Louis, ancienne responsable Programme asile Europe de l’ACAT-France)

« Pluridisciplinarité : l’ADN du centre Primo Levi » (Maxime Guimberteau, responsable Plaidoyer et communication Centre Primo Levi)

« L’Europe renie ses valeurs » (Interview de Damien Carême, député au Parlement européen -Groupe des Verts/Alliance libre européenne- et membre de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, propos recueillis par Mélanie Louis, ancienne responsable Programme asile Europe de l’ACAT-France)

Agir

Retrouvez dans cette rubrique des tas d'infos et d'outils pour militer.

Méditer

« L’exilé, un étrange voyageur » (Basile Zouma, Secrétaire général du Service protestant de mission - Défap, Pasteur de l’Église protestante unie de France, membre de la commission Théologie de l’ACAT-France)

 

Télécharger Humains n° 24 

N'hésitez pas à vous abonner !

Articles associés

Notre magazine
h23_actu

HUMAINS N°23 - IMPUNITÉ : DOUBLE PEINE POUR LES VICTIMES

Le 31 / 01 / 2022
L'impunité, un déni de justice aux répercussions considérables. 25 ans après l'adoption des Principes Joinet, pionniers en matière de lutte contre l'impunité, c'est à ce fléau que s'attaque ce nouveau numéro de notre revue. Mieux comprendre, c'est déjà mieux agir pour contribuer à un espace où priment les droits humains... et leur juste reconnaissance, alors que les exactions continuent d'essaimer un peu partout.
Notre magazine
h22_actu

HUMAINS N°22 - DÉMOCRATIE : DROITS HUMAINS EN PÉRIL

Le 03 / 12 / 2021
La démocratie est une belle invention mais n’aurait-elle pas perdu de sa superbe avec les menaces de tous bords qui pèsent sur elle aux quatre coins de la planète ? Et continue-t-elle à garantir le respect des droits de l’homme ?
Notre magazine
h21_actu

HUMAINS N°21 - ABOLITION DE LA PEINE DE MORT, 40 ANS APRÈS ?

Le 04 / 10 / 2021
Il y a 40 ans, le 9 octobre 1981, la France abolissait la peine de mort mais, dans notre pays, ils sont encore 55% à estimer qu’il faudrait la rétablir. Ce numéro met en lumière l’inhumanité de ce châtiment que seuls 107* pays ont aboli pour tous les crimes. Concernant la France, les exécutions extrajudiciaires, notamment dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, posent question. L’honneur d’un pouvoir n’est-il pas aussi de s’affranchir de la vox populi ? La 19e Journée mondiale contre la peine de mort, commémorée le 10 octobre et dédiée aux femmes condamnées à mort, nous rappelle que le combat pour l’abolition est également adossé à la lutte contre les discriminations.