Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
France
Communiqué

Une conférence interactive pour le jeu « On lâche rien ! » et parler maintien de l’ordre à la française

L’ACAT-France présentera, jeudi 22 juin, le jeu de société On lâche rien !, dont elle a co-écrit le livret d’accompagnement, au cours d’une conférence de presse interactive et ludique. Armes de guerre, techniques illégales, impunité policière… Ce sera l’occasion de pointer les atteintes aux droits humains engendrées par certaines failles dans la conception du maintien de l’ordre en France.
On-Lache-Rien
Boîte du jeu « On lâche rien ! Un jeu qui se tient PAS sage ! ». © Illustration Allan Barte/Coco-Cherry - Montage Coralie Pouget/ACAT-France
Le 06 / 06 / 2023

>> Télécharger le communiqué de presse

>> Précommander le jeu

L’état de droit exige de la police et de la gendarmerie qu’elles respectent les libertés fondamentales. Des réformes importantes sont nécessaires pour arriver à cet objectif et prévenir des violations documentées par l’ACAT-France.

Les balles de défenses (LBD) et les grenades de désencerclement (GMD) ne sont pas des armes anodines. Classées dans la catégorie des « armes de guerre », leur utilisation a connu une inflation inquiétante : +167 % pour les LBD et +129 % pour les GMD entre 2014 et 2021. Du fait des mouvements de la foule ou des agents en manifestation, il est impossible de s’assurer des protocoles de sécurité lors du tir ce qui rend ces armes excessivement dangereuses.

Le recours, de plus en plus fréquent, aux gaz lacrymogènes cumule les risques d’abus : ils touchent indifféremment les manifestants et les non-manifestants, et peuvent avoir des conséquences graves sur les personnes vulnérables. Tant que leurs effets sur la santé humaine seront mal connus, ils doivent être interdits.

Lutte contre la torture, respect de la vie privée, accès à un procès quand des agents de police sont suspectés d’abus… Toutes ces problématiques, et beaucoup d’autres, sont explorées dans les mécaniques du jeu On lâche rien ! édité par Coco-Cherry.

Si le maintien de l’ordre est incapable de respecter les droits humains, un danger réel qui s’appelle l’arbitraire pèse sur les libertés. C'est pourquoi le jeu est accompagné d’un livret co-écrit par l’ACAT-France et la Ligue des droits de l’Homme pour connaître ses droits et les défendre en matière de maintien de l’ordre.

L’ACAT-France vous invite à une conférence de presse ludique le 22 juin pour découvrir et essayer le jeu en même temps que ses rapports et ses observations sur le maintien de l’ordre « à la française ».

> Rendez-vous le 22 juin 2023 à 10h30 au siège de la Ligue des droits l'Homme, 138 rue Marcadet, 75018 Paris.


Contact presse :

Louis Linel, chargé de communication et plaidoyer
communication@acatfrance.fr | +33 1 40 40 74 10 | +33  6 27 76 83 27

Articles associés

Actualité
Police-France_1160x600_by-Frederic-Legrand-COMEO
France

Usage excessif de la force par la police : la France persiste

Le 15 / 03 / 2024
Le 15 mars est la Journée internationale contre les violences policières. L’occasion pour l’ACAT-France de revenir sur les recommandations adressées par l’ONU au gouvernement français pour encadrer l’usage de la force par la police et la gendarmerie. Après son « examen périodique universel », c’est-à-dire son bilan en matière de droits de l’Homme, quelles recommandations la France a-t-elle accepté de mettre en œuvre ? Lesquelles ont été retoquées ? Analyse.
Actualité
BADINTER-ACTU-20240209
France

Hommage à Robert Badinter

Le 09 / 02 / 2024
Artisan de l’abolition de la peine de mort, Robert Badinter a permis à la France d’entrer dans le cercle très restreint des pays abolitionnistes en 1981. Son action pour les droits de l’Homme a inspiré et continue d’inspirer celle de l’ACAT-France qui lui rend ici hommage.
Communiqué
CeasefireNOW
FranceIsraëlPalestine

Notre tribune collective d'ONG pour un cessez-le-feu à Gaza

Le 19 / 12 / 2023
L'ACAT-France, au sein d'une une large coalition d'ONG, interpelle le président de la République et demande un cessez-le-feu à Gaza. Le déluge de bombes que la population subit constitue une véritable torture à laquelle il est impératif de mettre fin immédiatement.