Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Sahara OccidentalMaroc
Communiqué

Gdeim Izik : six nouvelles plaintes contre le Maroc devant le Comité conte la torture

En cette date du 12ème anniversaire du démantèlement du campement de Gdeim Izik, l’ACAT‑France se félicite du dépôt de six nouvelles plaintes contre le Maroc devant le Comité contre la torture des Nations unies concernant six prisonniers d’opinion sahraouis membres du groupe de Gdeim Izik. Celles-ci s’inscrivent dans la suite des quatre plaintes déjà déposées par l’ACAT‑France et ses partenaires le 9 juin 2022.
Gdeim-Izik_Thumbnail
Le camp de Gdim Izik en octobre 2010. © Photo Miquel Garcia
Le 08 / 11 / 2022

Alors que l’on marque aujourd'hui les douze ans du démantèlement du campement de Gdeim Izik par les autorités marocaines, l’ACAT-France se félicite du dépôt de nouvelles plaintes devant le Comité contre la torture des Nations unies à Genève concernant six défenseurs sahraouis des droits humains, membres du « Groupe de prisonniers politique de Gdeim Izik ». Ces plaintes ont été rédigées et remises par nos partenaires, Me Francesca Doria, Me Brigitte Jeannot, Me Ingrid Metton, l’Association internationale des juristes démocrates (AIJD) avec France Weyl et la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH), et le soutien de la Ligue pour la protection des prisonniers politiques Sahraouis dans les prisons marocaines (LPPS).

Les six requérants, Mohamed Boutenguiza , Abdellahi Lakhfaouni, Sidi Ahmed Lemjiyed, Ahmed Sbai, Adbelahi Toubali et El Houssein Zaoui, demandent au Comité d’enquêter sur les sévices subis suite à leurs interpellations mais aussi durant leur longue de détention. Détenus dans des conditions inhumaines et dégradantes depuis douze ans, ils ont été condamnés définitivement par la Cour d’appel de Rabat en 2017, sur la base d’aveux obtenus sous la torture, à des peines allant de 20 ans de réclusion criminelle à la perpétuité.

Condamné à plusieurs reprises par le Comité contre la torture, le Maroc refuse systématiquement de se conformer aux décisions du Comité.

Suite à une plainte déposée par l’ACAT-France, le Comité avait condamné le Maroc en décembre 2016 pour avoir torturé Monsieur Naâma Asfari, porte-parole du camp. Sa femme, la défenseure des droits humains Claude Mangin et lui-même sont encore à ce jour, victimes de représailles répertoriées chaque année dans le rapport du Secrétaire général des Nations unies, le dernier étant paru en octobre 2022. En 2022, le Comité a de nouveau condamné le Maroc pour les actes de torture commis sur deux autres membres du même groupe de Gdeim Izik.

En juin 2022, l’ACAT-France et des partenaires avaient déjà déposé auprès du Comité quatre plaintes de requérants sahraouis, dont trois membres du groupe dit de Gdeim Izik et un membre du groupe dit d’El Ouali. L’ACAT-France avait notamment présenté le cas de Mohamed Lamine Haddi, qui a mené plusieurs grèves de la faim pour protester contre ses conditions d’emprisonnement et sa détention arbitraire.


Contact presse :

Louis Linel, chargé de communication et plaidoyer
communication@acatfrance.fr | +33 1 40 40 74 10 | +33  6 27 76 83 27

Articles associés

Actualité
Visite-Sultana-Khaya_2022
Sahara OccidentalMaroc

Sahara occidental : Sultana Khaya, le visage des défenseures ...

Le 26 / 09 / 2022
Le 16 septembre 2022, l’ACAT-France a eu le plaisir de recevoir Sultana Khaya, défenseure des droits humains et activiste pacifique sahraouie, lors de son passage à Paris. Après un an et demi de résidence surveillée, de harcèlements, d’agressions physiques et sexuelles, elle a enfin pu quitter son domicile de Boujdour le 1er juin 2022 pour se rendre en Espagne où elle a pu recevoir des soins.
Bonne nouvelle
Libération-Sultana-Khaya_20220701
Maroc

La défenseure des droits humains sahraouie Sultana Khaya enfi...

Le 01 / 07 / 2022
Sultana Khaya, présidente de la Ligue pour la défense des droits de l’Homme et contre le pillage des ressources naturelles, retenue abusivement par les autorités marocaines depuis le mois de novembre 2020 dans sa résidence et victime d’agressions sexuelles à répétition, a été libérée le 1er juin dernier.
Actualité
NDV2022_Radio-Notre-Dame_ITW-Bernadette-Forhan
ChineCamerounSahara OccidentalFranceMarocMexiqueVietnam

La Nuit des Veilleurs est l'invitée de Radio Notre Dame

Le 16 / 06 / 2022
Bernadette Forhan, vice-présidente catholique de l'ACAT-France, était ce matin au micro de l'émission « Rencontre » sur Radio Notre Dame pour présenter la 17ème édition de la Nuit des Veilleurs. L'occasion de rappeler que la torture, loin d'être consignée à une image du Moyen-Âge continue de sévir. Mais que veillée après veillée, nos actions lui opposent une solidarité d'ampleur à l’égard des victimes.