Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
FranceMaroc
Communiqué

Adoption du protocole France-Maroc au Sénat : les ONG resteront vigilantes

Le protocole de coopération judiciaire franco-marocain a été adopté le mercredi 15 juillet 2015 par 309 voix pour et 29 voix contre par le Sénat réuni en session plénière. Les ONG sont préoccupées par l’adoption de ce texte qui représente un recul pour la lutte contre l’impunité en France.
4948595_000-par8094898-new
Le 16 / 07 / 2015

Le protocole de coopération judiciaire franco-marocain a été adopté le mercredi 15 juillet 2015 par 309 voix pour et 29 voix contre par le Sénat réuni en session plénière.

L’ACAT, Amnesty International France, la FIDH, Human Rights Watch et la Ligue des droits de l’Homme sont particulièrement préoccupées par l’adoption de ce texte qui représente un recul pour la lutte contre l’impunité en France.

Les ONG ont déclaré : « Il est très regrettable que les débats se soient focalisés sur l’amitié franco-marocaine plutôt que sur les responsabilités et obligations de la France en matière de lutte contre l’impunité des responsables de violations des droits de l’Homme et sur la réalité de l’usage de la torture au Maroc. Nous resterons vigilants quant à l’application de ce texte dans les procédures en cours et à venir. Nous appelons les magistrats à n’appliquer l’accord que dans les strictes limites du droit international et national. »

Ce texte porte atteinte au droit à un recours effectif des victimes et est contraire aux obligations en droit international de la France et du Maroc de poursuivre en justice des auteurs présumés de torture. L’accord, en ce qu’il incite fortement le juge français à se dessaisir au profit de la justice marocaine en cas de plainte visant un ressortissant marocain présumé responsable de torture, porte gravement atteinte à l’indépendance du pouvoir judiciaire. Enfin, il crée une inégalité devant la loi française entre les victimes françaises, selon qu’elles possèdent ou non la double nationalité marocaine .

Les ONG, qui craignent que cet accord incite d’autres Etats à demander à la France de bénéficier d’amendements similaires aux conventions bilatérales en vigueur, demandent instamment aux autorités françaises de ne pas conclure ce type d’accords bilatéraux avec d’autres Etats.

Pour plus d’informations concernant cet accord :

Contacts presse :

Articles associés

Actualité
BADINTER-ACTU-20240209
France

Hommage à Robert Badinter

Le 09 / 02 / 2024
Artisan de l’abolition de la peine de mort, Robert Badinter a permis à la France d’entrer dans le cercle très restreint des pays abolitionnistes en 1981. Son action pour les droits de l’Homme a inspiré et continue d’inspirer celle de l’ACAT-France qui lui rend ici hommage.
Communiqué
CeasefireNOW
FranceIsraëlPalestine

Notre tribune collective d'ONG pour un cessez-le-feu à Gaza

Le 19 / 12 / 2023
L'ACAT-France, au sein d'une une large coalition d'ONG, interpelle le président de la République et demande un cessez-le-feu à Gaza. Le déluge de bombes que la population subit constitue une véritable torture à laquelle il est impératif de mettre fin immédiatement.
Article
JNP2023_VISUEL_ACTU
France

Densité carcérale contre droits humains

Le 27 / 11 / 2023
La surpopulation carcérale est un phénomène chronique en France. Avec un taux d’occupation moyen de 122%, les prisons françaises occupent le bas du classement européen. Derrière ces chiffres se cachent des abus, des violations des droits humains et des traitements cruels, inhumains et dégradants comme l’a souvent dénoncé l’ACAT-France. Des solutions existent, comme un mécanisme contraignant de régulation carcérale.