Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Sahara OccidentalMaroc
Appel du mois

J'agis pour Sultana et Luara Khaya

Depuis le 19 novembre 2020, Sultana et sa soeur Luara sont abusivement assignées à résidence en raison de leur engagement pour la défense des droits des Sahraouis. Elles ont été sexuellement agressées par les forces marocaines à différentes reprises.
AM 2022-06-Khaya-COVER
Le 20 / 05 / 2022

Depuis le 19 novembre 2020, Sultana et sa soeur Luara sont abusivement assignées à résidence en raison de leur engagement pour la défense des droits des Sahraouis. Elles ont été sexuellement agressées par les forces marocaines à différentes reprises.

Présidente de la Ligue pour la défense des droits de l’homme et contre le pillage des ressources naturelles, Sultana Khaya est la cible récurrente d’attaques de la part du régime marocain. Elle milite pour l’auto-détermination du peuple sahraoui et ses droits fondamentaux. Elle est également membre de l’Instance sahraouie contre l’occupation marocaine (ISACOM). Depuis le 19 novembre 2020, Sultana et sa soeur Luara sont abusivement assignées à résidence en raison de leur engagement pour la défense des droits des Sahraouis. Cette mesure leur a été annoncée oralement par le chef de police en l’absence de décision judiciaire et de toute base légale. Depuis, les forces de sécurité marocaines se sont positionnées autour de leur domicile et empêchent les deux soeurs de sortir.

Le 16 mars 2022, des militants américains des droits humains ont pu rejoindre les soeurs Khaya et briser pour un temps le blocus imposé par les autorités marocaines. Des proches et des amis de la famille ont par la suite pu leur rendre visite et apporter un certain nombre de biens pour remplacer ceux qui avaient été détruits par les multiples raids au domicile. Les force de sécurité marocaines continuent de maintenir un périmètre autour de la maison et font en sorte de dissuader les visiteurs en les menaçant de représailles. Seuls les militants sahraouis les plus aguerris osent braver ces interdictions. Si les soeurs Khaya peuvent à présent sortir autour de leur maison, il leur est interdit de franchir le périmètre de sécurité imposé par les forces marocaines, et elles demeurent en résidence surveillée.

Les violences sexuelles comme méthode de terreur

Sultana et Luara font l’objet depuis plusieurs mois de harcèlement, de diffamations et d’agressions sexuelles, utilisés comme méthodes de terreur pour les empêcher d’effectuer leur travail de défense des droits humains. Sultana, Luara et parfois leur mère âgée de plus de 80 ans, ont été agressées sexuellement à leur domicile à plusieurs occasions entre mai et novembre 2021. Le 5 décembre 2021, des agents s’étaient introduits dans leur domicile et avaient forcé Sultana à inhaler une substance ayant entraîné une paralysie de ses membres. Ils lui avaient injecté un liquide inconnu ayant entraîné la perte de plusieurs dents, des démangeaisons et des gonflements. Puis, pendant deux heures, Sultana Khaya et sa soeur avaient été violées et battues. Les agents avaient également saccagé la maison et rendu inutilisable le réservoir d’eau.

Télécharger la lettre d'interpellation

Articles associés

Communiqué
Gdeim-Izik_Thumbnail
Sahara OccidentalMaroc

Gdeim Izik : six nouvelles plaintes contre le Maroc

Le 08 / 11 / 2022
En cette date du 12ème anniversaire du démantèlement du campement de Gdeim Izik, l’ACAT‑France se félicite du dépôt de six nouvelles plaintes contre le Maroc devant le Comité contre la torture des Nations unies concernant six prisonniers d’opinion sahraouis membres du groupe de Gdeim Izik. Celles-ci s’inscrivent dans la suite des quatre plaintes déjà déposées par l’ACAT‑France et ses partenaires le 9 juin 2022.
Actualité
Visite-Sultana-Khaya_2022
Sahara OccidentalMaroc

Sahara occidental : Sultana Khaya, le visage des défenseures ...

Le 26 / 09 / 2022
Le 16 septembre 2022, l’ACAT-France a eu le plaisir de recevoir Sultana Khaya, défenseure des droits humains et activiste pacifique sahraouie, lors de son passage à Paris. Après un an et demi de résidence surveillée, de harcèlements, d’agressions physiques et sexuelles, elle a enfin pu quitter son domicile de Boujdour le 1er juin 2022 pour se rendre en Espagne où elle a pu recevoir des soins.
Bonne nouvelle
Libération-Sultana-Khaya_20220701
Maroc

La défenseure des droits humains sahraouie Sultana Khaya enfi...

Le 01 / 07 / 2022
Sultana Khaya, présidente de la Ligue pour la défense des droits de l’Homme et contre le pillage des ressources naturelles, retenue abusivement par les autorités marocaines depuis le mois de novembre 2020 dans sa résidence et victime d’agressions sexuelles à répétition, a été libérée le 1er juin dernier.