Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Actualité

Peine de mort : L'ACAT appelle les chrétiens à se mobiliser

A l'occasion de la journée internationale contre la peine de mort, samedi 10 octobre, l'ACAT appelle les chrétiens à dire non à la peine capitale et à porter les condamnés dans leurs pensées et prières.
etats_unis_death_row_idaho
Le 08 / 10 / 2020

Depuis des années, l’ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture) milite et œuvre pour éradiquer la peine de mort.  Elle anime aussi un important programme de correspondance avec des condamnés à mort américains. A l’approche du  10 octobre, journée internationale contre la peine de mort, l’ACAT appelle les chrétiens à dire non à la peine de mort, châtiment  cruel qui est  à l’opposé de ce que l’ACAT considère être au cœur de l’Evangile : l’amour, la miséricorde, l’absolue respect de la dignité.

 « En effet, souligne Bernadette  Forhan, présidente de l’ACAT, la dignité de la personne n’est pas perdue, même après des crimes très graves. Aucune personne ne peut être réductible à un acte posé à un moment donné, quel qu’il soit. De plus, pour nous chrétiens, les êtres humains sont nos frères en humanité mais aussi en divinité : ils ont été créés comme nous, à l’image de Dieu. S’en prendre à l’être humain, c’est s’en prendre à Dieu. »

A quelques jours du 10 octobre, l’ACAT

  • vous propose de porter en vos prières, ce week-end, tous les condamnés à mort du monde, qui vivent dans l’effroi et le désespoir, ainsi que leurs familles.
  • elle vous propose une pensée ou prière particulière pour William Lecroy, condamné à mort soutenu pendant 12 ans par l’ACAT, exécuté le 22 septembre. Vous trouverez ici son témoignage : « Au revoir, grands-mères et amis de France, ma vie fut bien meilleure de vous avoir connus »
  • attire particulièrement l’attention sur le sujet crucial de l’accès des condamné.e.s à mort à une défense efficace. En effet, le droit international garantit à toute personne accusée le droit à un procès équitable. Pourtant, dans les 56 pays et territoires qui maintiennent et appliquent toujours la peine capitale dans le monde,  bien des personnes sont condamnées à mort soit sans avoir eu accès à un.e avocat.e ou à une défense efficace. Certain.e.s sont condamné.e.s alors que leur innocence est ensuite démontrée. Cette année, la Coalition mondiale contre la peine de mort, dont l’ACAT fait partie, a décidé  à l'occasion du 10 octobre de sensibiliser à la question de l’accès à une défense effective.

En savoir plus

Découvrez le programme de correspondance de militants de l'ACAT avec des condamnés à mort: https://www.acatfrance.fr/agir-pour-condamne-a-mort

12 raisons d'être contre la peine de mort 

Le positionnement de l'ACAT sur la peine de mort 

 

Articles associés

Communiqué
drapeau myanmar
Birmanie

Myanmar : Les projets d'exécution arbitraires doivent être a...

Le 23 / 06 / 2022
L'ACAT-France et 111 organisations signataires sont gravement préoccupées par la récente annonce des autorités militaires du Myanmar selon laquelle les condamnations à mort prononcées à l'encontre de quatre personnes à l’issue de procédures manifestement inéquitables ont été approuvées en vue d’être mises en œuvre. Nous demandons instamment aux autorités militaires de mettre immédiatement un terme aux projets d'exécution.
Communiqué
wcadp_19wdadp_2021

19ème Journée mondiale contre la peine de mort

Le 10 / 10 / 2021
Alors que nous célébrons la 19ème Journée mondiale contre la peine de mort consacrée aux femmes qui risquent la peine capitale, qui ont été condamnées à mort, qui ont été exécutées ainsi qu’à celles qui ont été graciées ou reconnues non-coupables, les membres de la Coalition mondiale et alliés des femmes condamnées à mort se saisissent cette occasion pour signer cette déclaration conjointe sur la peine de mort et les droits des femmes.
Communiqué
1tw2
France

La place de la République accueille le Village de l’abolition

Le 09 / 10 / 2021
Le 9 octobre 1981, la peine de mort était abolie en toutes circonstances. À l’occasion des 40 ans d’une justice qui a fait le pari de la dignité, le Village de l’abolition, installé place de la République (Paris), rappelle le chemin parcouru, autant que celui qui reste à parcourir, vers l’abolition universelle.