Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Notre magazine

HUMAINS N°22 - DÉMOCRATIE : DROITS HUMAINS EN PÉRIL

La démocratie est une belle invention mais n’aurait-elle pas perdu de sa superbe avec les menaces de tous bords qui pèsent sur elle aux quatre coins de la planète ? Et continue-t-elle à garantir le respect des droits de l’homme ?
h22_actu
Le 03 / 12 / 2021

Édito

« En dignité et en droit » (Colette Chanas-Gobert, vice-présidente protestante de l’ACAT-France)

Focus

« Burundi : Les violations des droits humains continuent » (Clément Boursin, responsable Programme et plaidoyer Afrique de l’ACAT-France)

Décoder

« Crise afghane : Régime d’asile européen défaillant ? » (Mélanie Louis, responsable programme Asile Europe de l’ACAT-France)

« Arménie : L’humiliation et la peur » (Pascal Maguesyan, auteur et photographe)

Fondamentaux

« Plaidoyer, comment s’y prendre ? »

Dossier - « Démocratie : droits humains en péril »

La démocratie est une belle invention mais n’aurait-elle pas perdu de sa superbe avec les menaces de tous bords qui pèsent sur elle aux quatre coins de la planète ? Et continue-t-elle à garantir le respect des droits de l’homme ?  « Non seulement il faut construire des démocraties, préserver les démocraties et améliorer la qualité des démocraties », comme l’indique le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme mais, dans une période de crises de tous ordres, ce dossier nous ramène aux sources de la démocratie avant de mettre l’accent sur les violations des droits humains. On observe par exemple que des États dits démocratiques mettent en place des lois d’exception liberticides pour soi-disant protéger la démocratie.

« Démocratie : Un idéal qui a perdu de sa superbe » (Guillaume de Fonclare, écrivain, chroniqueur et romancier)

« Terrorisme : Un défi permanent pour l’État de droit » (Jean-Marie Burguburu, président de la Commission nationale consultative des droits de l’homme)

« Des citoyens mobilisés pour aider les réfugiés » (Interview de Cécile Clement, assistante de service social à l’association L’Étage à Strasbourg. Propos recueillis par Corinne Weber, membre du Comité directeur de l’ACAT-France)

« Démocratie en danger : Que devient la dignité ? » (Olivier Abel, professeur de philosophie éthique à l’Institut protestant de théologie - Montpellier)

Agir

Retrouvez dans cette rubrique des tas d'infos et d'outils pour militer.

Méditer

« Qu’est-ce que la dignité ? » (Jean-François Breyne, pasteur de l’Église protestante Unie de France et membre de la commission théologie de l’ACAT-France)

 

> Télécharger Humains n° 22 

> N'hésitez pas à vous abonner !

Articles associés

Notre magazine
H26_Cover

HUMAINS N°26 - JOURNÉE MONDIALE CONTRE LA PEINE DE MORT

Le 29 / 09 / 2022
En juin 2001 la déclaration pour une abolition universelle de la peine de mort était adoptée à Strasbourg lors du premier congrès mondial contre cette barbarie. Même si des progrès ont été accomplis et des victoires obtenues çà et là, la peine de mort reste hélas d’actualité. Ce dossier revient sur 20 ans d’actions. Plus que jamais, la Coalition mondiale contre la peine de mort est un lieu indispensable d’échanges et de soutien aux abolitionnistes du monde entier
Notre magazine
H25_Cover

HUMAINS N°25 - COMBATTRE LA TORTURE SOUS TOUTES SES FORMES

Le 31 / 05 / 2022
Nombreux sont ceux qui considèrent encore que les peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (PTCID) ne peuvent avoir des conséquences aussi graves ou aussi dramatiques que la torture. À l’occasion de la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture (26 juin), l’ACAT-France rappelle que l’interdiction de la torture est un absolu qui ne souffre aucune dérogation.
Notre magazine
H24_Actu

HUMAINS N°24 - DROIT D'ASILE EN EUROPE : LA GRANDE TRAHISON ?

Le 04 / 04 / 2022
Si l’ACAT-France salue la mobilisation pour l’accueil des réfugiés ukrainiens, elle constate que c’est la première fois que la directive européenne relative à la « protection temporaire » est activée depuis sa création en 2001. Dès lors, n’est-il pas légitime de se demander pourquoi ce qui est possible aujourd’hui ne l’a pas été auparavant pour des demandeurs d’asile en provenance d’autres pays ?