Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
IsraëlPalestine
Communiqué

Salah Hamouri doit être soutenu par les autorités françaises

L’avocat franco-palestinien Salah Hamouri est détenu depuis 3 mois par les autorités israéliennes, sans avoir été jugé, ni même inculpé. Une audience doit se tenir dans une semaine, le 6 juin, pour décider de son maintien ou non en détention administrative. Nous lançons cet appel aux côtés de ses proches pour demander sa libération.
Salah-Hamouri-Appel_20220530
Le 25 / 05 / 2022

L’avocat franco-palestinien Salah Hamouri est détenu depuis 3 mois par les autorités israéliennes, sans avoir été jugé, ni même inculpé. Une audience doit se tenir dans une semaine, le 6 juin, pour décider de son maintien ou non en détention administrative. Nous lançons cet appel aux côtés de ses proches pour demander sa libération.

Le matin du 7 mars 2022, l’armée israélienne a fait irruption au domicile de l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri et l'a placé en détention administrative. Mais en fait, cela fait plus de vingt ans que Salah Hamouri est harcelé par les autorités israéliennes : détentions, restrictions de mouvement et séparation de sa femme et de ses enfants. 

Aujourd’hui, il est détenu sans chef d’inculpation et menacé d’expulsion de sa terre natale. Amnesty International France, l’ACAT-France, la FIDH et de nombreuses organisations de la société civile, demandent aux autorités françaises d’agir à leurs côtés pour ce ressortissant français.  

Agissons pour mettre fin à la détention administrative dont il fait l'objet. 

Agissons pour empêcher son expulsion de Jérusalem, ville où il est né et a toujours vécu. 

Agissons pour que son épouse, interdite de territoire israélien jusqu’en 2025, puisse rendre visite à son mari et communiquer avec lui. 

Agissons pour que sa demande de regroupement familial plusieurs fois adressée au ministère de l'Intérieur israélien soit étudiée, afin de permettre à cette famille de vivre ensemble. 

Agissons enfin pour montrer, en ce début de quinquennat, l’attachement de la France au respect des droits humains.  

Le harcèlement dont font l’objet Salah Hamouri et sa famille doit cesser ! Nous comptons sur les autorités françaises pour que les droits de ce citoyen français, avocat et défenseur des droits humains ne soient plus bafoués.  

Signataires :

  1. ACAT-France

  2. Amnesty International France

  3. Avocats sans frontières France

  4. CFDT

  5. CGT

  6. Confédération paysanne

  7. Fédération internationale pour les droits humains (FIDH)

  8. Fédération Syndicale Unitaire (FSU)

  9. Human Rights Watch

  10. Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

  11. Solidaires

  12. Syndicat des avocats de France (SAF)

  13. Union nationale des étudiants de France (UNEF)

Articles associés

Appel à mobilisation
AAM_Salah-Hamouri_Thumbnail_20220428
IsraëlPalestine

Salah Hamouri passe son anniversaire en prison

Le 28 / 04 / 2022
Placé depuis le 7 mars 2022 en détention administrative par les autorités israéliennes, le défenseur franco-palestinien Salah Hamouri vient de fêter ses 37 ans en prison. Le 6 juin prochain, une audience aura lieu sur son maintien en détention ou sa remise en liberté. Par ailleurs, Salah demeure également sous la menace d’une expulsion de sa terre natale.
Appel urgent
AAMU_Salah-Hamouri_Thumbnail_20220317
IsraëlPalestine

Salah Hamouri, à nouveau placé en détention administrative

Le 17 / 03 / 2022
Les forces de sécurité israélienne ont à nouveau placé en détention administrative Salah Hamouri pour une durée de trois mois reconductible alors qu’il est toujours sous la menace d’une expulsion de sa terre natale en raison de la révocation de sa résidence à Jérusalem.
Communiqué
standwiththe6
IsraëlPalestine

Lettre à M. Le Drian : soutenez les ONG palestiniennes

Le 02 / 11 / 2021
Vendredi 22 octobre, le ministère israélien de la Défense a désigné comme organisations terroristes six organisations non-gouvernementales (ONG) palestiniennes : Addameer Prisoner Support and Human Rights Association, Al-Haq Law in the Service of Man (Al-Haq), Bisan Center for Research and Development, Defense for Children International-Palestine (DCI-P), Union of Agricultural Work Committees (UAWC) et Union of Palestinian Women's Committees (UPWC). Nos organisations déplorent vivement cette décision et expriment leur pleine solidarité avec les six ONG palestiniennes ciblées.