Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
ChineCamerounSahara OccidentalFranceMarocMexiqueVietnam
Communiqué

Nuit des Veilleurs : une chaîne de solidarité internationale pour les victimes de la torture

L’ACAT-France organise, les 25 et 26 juin 2022, la 17ème édition de la Nuit des Veilleurs, dédiée à 8 cas de tortures dans le monde. Cet évènement œcuménique s’inscrit dans le travail au long cours mené par l’ACAT-France contre les pratiques tortionnaires dont les exemples continuent d’essaimer partout sur la planète. Ensemble, nous portons la flamme de l’espérance.
1160-600_SITE_NDV2022
Le 10 / 06 / 2022

L’ACAT-France organise, les 25 et 26 juin 2022, la 17ème  édition de la Nuit des Veilleurs, dédiée à 8 cas de tortures dans le monde. Cet évènement œcuménique s’inscrit dans le travail au long cours mené par l’ACAT-France contre les pratiques tortionnaires dont les exemples continuent d’essaimer partout sur la planète. Ensemble, nous portons la flamme de l’espérance.

C’est sur le thème « Discerner la vérité ; trouver le chemin » (Jean 14,6) qu’est célébrée la 17ème édition de cet évènement phare mené par l’ACAT-France. La Nuit des Veilleurs réunit les chrétiens de toutes convictions, mais aussi toutes les personnes sensibles aux injustices dans le monde, pour soutenir 8 victimes de la torture.

L’ACAT-France prolonge ainsi son travail de documentation sur le phénomène tortionnaire, jalonnée de six rapports dont la dernière édition a été publiée en 2021 à l’occasion de la Journée internationale des Nations unies pour le soutien aux victimes de la torture, le 26 juin.

Les personnes soutenues sont mexicaines, chinoises, marocaines, égyptiennes, camerounaises, sahraouies ou vietnamiennes. Elles sont avocates, prêtres, journalistes citoyennes, activistes ou simples citoyennes. Elles sont victimes de procédures judiciaires brutales, harcelées, agressées, forcées d’avouer sous la contrainte des crimes qu’elles n’ont pas commis, et parfois elles sont violées.

Les personnes soutenues se prénomment Tsi Conrad, Olivier Bibou Nissack, Alain Fogué, Pascal Zamboue, Mispa Awasum et consorts du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), Huang Xueqin, Lê Hữu Minh Tuấn, Erick Iván et Verónica Razo Casales, Mohamed El-Baker, Sultana et Luara Khaya ou père Marcelo.

Prières, bougies virtuelles ou adresses de contact : toutes les ressources nécessaires pour les accompagner sont accessibles depuis le site nuitdesveilleurs.fr. Partout en France, des évènements à visée œcuménique sont organisés pour allumer la plus grande chaîne de solidarité.

Message après message, la Nuit des Veilleurs permet ainsi d’informer, de sensibiliser et de gagner des victoires essentielles. Ce sont ainsi 4 000 messages de soutien qui ont été adressés aux victimes mises en lumière lors de l’édition de 2021.

Depuis 2005, l’ACAT-France a soutenu plus de 160 personnes victimes d’injustice au cours de cet évènement qui reprend enfin, au sortir de la crise de Covid-19, sous forme physique.

La Nuit des Veilleurs 2022 bénéficie d'un partenariat avec La Croix et Réforme qui apportent leur soutien à l‘événement depuis plusieurs années. Pour plus d’information, cliquez sur les bannières !

 

 

Articles associés

Actualité
Sultana-site
Sahara OccidentalMaroc

Sahara occidental : Sultana Khaya, le visage des défenseures ...

Le 26 / 09 / 2022
Le 16 septembre 2022, l’ACAT-France a eu le plaisir de recevoir Sultana Khaya, défenseure des droits humains et activiste pacifique sahraouie, lors de son passage à Paris. Après un an et demi de résidence surveillée, de harcèlements, d’agressions physiques et sexuelles, elle a enfin pu quitter son domicile de Boujdour le 1er juin 2022 pour se rendre en Espagne où elle a pu recevoir des soins.
Communiqué
RIO_Conférence-Presse_20220926
France

Nous saisissons la justice contre l'impunité policière

Le 26 / 09 / 2022
Il y a deux mois, nous avons sollicité le ministre de l’Intérieur afin de changer la réglementation sur le port du numéro « RIO » qui permet, en France, d’identifier policiers et gendarmes lors des opérations de maintien de l’ordre. Nous demandons que le non port du « RIO » soit plus souvent sanctionné et que le matricule des agents soit visible quelles que soient les circonstances. Des demandes pourtant simples pour lutter contre l'impunité qui n'a pas sa place dans un État de droit. Face à une fin de non-recevoir, nous saisissons désormais la justice pour contraindre le ministère.