France
Communiqué

Lettre aux chrétiens de France et leurs ministres. La personne et le vivre-ensemble en danger

À l’occasion de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, l’ACAT-France, association chrétienne œcuménique de lutte contre la torture et les traitements cruels, inhumains ou dégradants et pour le respect du droit d’asile, appelle les chrétiens de France à la vigilance.
appel_vigilance_semaine_unite_20220113
Le 13 / 01 / 2022

Télécharger le communiqué de presse.

Lire l'Appel à vigilance en entier.

Depuis quelques années, nous assistons, en France comme à l’étranger, à une montée de courants provoqués par la peur, imprégnés de ressentiment et de colère à l’encontre des symboles mêmes de la démocratie, et marqués par leur défiance envers les autorités qu’elles soient politiques, scientifiques, judiciaires ou éducatives. Imperméables à tout débat, ces courants refusent d’interroger leurs certitudes. Ils se nourrissent, sans esprit critique, des mensonges et fausses nouvelles, et participent des poussées complotistes. Alimentés par l’hyper-individualisme, ils conduisent à des dérives faites de violence, d’insultes et de haine. Ils constituent une grave menace contre l’État de droit.

L’individualisme, par lequel s’exerce une pensée personnelle émancipatrice, est aujourd’hui dévoyé. Centré sur lui-même, libre de tout, empreint d’un relativisme à l’égard de la vérité, porté par l’idéologie de la toute-puissance, il fait naître à bas bruit un néo-populisme qui menace durement le vivre-ensemble, la solidarité, la fraternité.

L’ACAT-France constate que ce néo-populisme conduit à des pratiques attentatoires aux droits humains : harcèlements, traitements cruels, inhumains et dégradants, voire tortures. La dernière édition de son rapport, Un monde tortionnaire, en apporte de nouvelles illustrations. Dans son combat pour la dignité, l’ACAT-France dénonce toute entreprise de déshumanisation. Par son action, elle refuse toute tentative d’occultation de la vérité et alerte sur la menace pour le vivre-ensemble et la démocratie.

L’ACAT-France croit que Dieu est un Dieu vigilant et qu’Il nous établit comme veilleurs. Jésus nous appelle à Le suivre, en plaçant le commandement d’amour au-dessus de tout autre. C’est ce commandement qui doit inspirer notre rôle de citoyen dans la cité : l’appel à construire avec les autres un monde où chacun aurait sa place.

C’est pourquoi l’ACAT-France appelle à la vigilance les chrétiens de France et leurs ministres ; une vigilance nécessaire au nom de notre foi et qui touche aussi la vie interne des Églises.

Cet Appel a reçu le soutien du Conseil d’Églises Chrétiennes en France, paru dans la revue Unité des Chrétiens n°204 d’octobre 2021. Il ne se veut ni un manifeste, ni une déclaration moralisatrice, mais une parole qui interpelle chacun d’entre nous.

Contact presse

Louis Linel, Chargé de communication et plaidoyer
communication@acatfrance.fr | +33 1 40 40 74 10 | +33  6 27 76 83 27

Articles associés

Article
EUROPARL-1160x600_by-Ralf-Roletschek
France

élections et droit d'asile : notre tribune pour la Journée m...

Le 20 / 06 / 2024
« Il faut mettre le droit d’asile à l’abri de la fièvre de haine qui se propage comme une trainée de poudre » Dans le cadre de la Journée mondiale des réfugiés jeudi 20 juin et dans le contexte des élections, Yves Rolland, président de l’ACAT-France, alerte, dans une tribune parue dans La Croix, sur la mise en danger du droit d’asile en France et en Europe, portée par une politique déshumanisée qui ne cesse du gagner du terrain.
Communiqué
AN-1160x600_by-ZeusUpsistos
France

Législatives anticipées : déclaration de l’ACAT-France

Le 20 / 06 / 2024
En cette Journée mondiale des réfugiés et avant de commémorer la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture le 26 juin, l’ACAT-France souhaite s’exprimer sur les risques que présente la situation politique en France.
Communiqué
Gaza-Airstrike-20231010_by-Wafa-APAimages
FranceIsraëlPalestine

Action juridique pour stopper les livraisons d’armes à Israël

Le 12 / 04 / 2024
L'ACAT-France et un ensemble d'ONG de défense des droits de l'Homme saisissent la justice en urgence pour stopper les ventes d'armes par la France à Israël. Objectif : obliger la France à respecter le droit international, qui interdit de transférer des armes vers un pays susceptible de les utiliser pour commettre de graves crimes internationaux. Par ces transferts, la France contribue au risque de faire basculer le droit légitime d'Israël à se défendre en génocide.