Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Vietnam
Bonne nouvelle

Nguy Thi Khanh, heureuse d’être de retour parmi les siens

Figure de la lutte contre le changement climatique, Nguy Thi Khanh avait été arrêté au Viêtnam en février 2022 puis condamnée à deux ans d’emprisonnement. Elle a finalement été libérée plus tôt que prévu, le 12 mai 2023.
Nguy-Thi-Khanh-20230514
Nguy Thi Khanh a publié une photo d'elle sur Facebook annonçant sa libération. © Photo Nguy Thi Khanh/Facebook
Le 15 / 05 / 2023

Figure emblématique mondiale de la lutte contre le changement climatique, Nguy Thi Khanh était impliquée depuis 2008 dans un travail scientifique et de plaidoyer contre les centrales à charbon au Vietnam, au profit d’énergies renouvelables. Elle a notamment fondé le Green Innovation and Development Centre (« GreenID » en anglais), une ONG visant à promouvoir l’énergie renouvelable dans le pays. Nguy Thi Khanh a reçu plusieurs prix internationaux en reconnaissance de son travail avant d’être arrêtée en février 2022 et condamnée cinq mois plus tard à deux ans d’emprisonnement. Elle a finalement été libérée plus tôt que prévu, le 12 mai 2023. 

Une libération nécessaire pour une détention arbitraire 

Avant même son arrestation, Nguy Thi Khanh avait été exposée à un harcèlement et une surveillance croissants de la part de ses opposants via des médias d’État et des campagnes de diffamation en ligne, pour avoir simplement exercé son droit à la liberté d’expression en prenant publiquement position en faveur des énergies renouvelables. Elle a ensuite fait l’objet d’un procès inéquitable. Nguy Thi Khanh a été arbitrairement condamnée le 17 juin 2022 pour évasion fiscale par les autorités vietnamiennes, au motif qu’elle n’avait pas payé des impôts dus sur la somme reçue en 2018 lors de la remise du Goldman Environmental Prize, l’équivalent du prix Nobel de l’environnement.

Les autorités judiciaires ont nié le lien entre sa condamnation et ses activités liées au changement climatique. Il ressort pourtant d’une déclaration publique de son époux qu’elle ignorait devoir payer ces taxes à l’époque. Nguy Thi Khanh avait reconnu ce défaut de paiement lors de son procès, précisant qu’elle était prête à l’honorer. Àce jour, elle ne semble pas avoir été représentée par un avocat lors de son procès, en contradiction avec les standards internationaux sur le procès équitable. Les gouvernements des États-Unis, du Canada, du Royaume-Uni et de la France avaient unanimement et publiquement condamné cette décision arbitraire.  

Finalement, le 13 mai 2023, elle a publié un message sur sa page Facebook, soulignant le « bonheur infini » d’être de retour dans sa famille, de pouvoir « serrer dans ses bras des êtres chers, après seize mois d’isolement ». Elle a également remercié « tous ceux qui ont partagé [sa situation] et [l]’ont aidée personnellement et [sa] famille depuis un an et demi ».  

Une note d’espoir pour les autres militants écologistes actuellement détenus ?   

L’ACAT-France se réjouit de cette bonne nouvelle, mais reste vigilante sur le sort des militants écologistes au profil similaire à celui de Nguy Thi Khanh. Les autorités vietnamiennes ont mené d’inquiétantes vagues d’arrestations en 2022 jusqu’à aujourd’hui afin de les museler. Espérons que la libération d’une figure emblématique de ce militantisme ouvre la voie et soit une note d’espoir pour eux.  

Pour aller plus loin : 

> Appel à mobilisation du 12 juillet 2022 : « Arrestation de Nguy Thi Khanh : le Vietnam veut museler les militants écologistes »

Articles associés

Actualité
Nguyen-Van-Hoa
Vietnam

Nguyen Van Hoa placé en résidence surveillée

Le 15 / 01 / 2024
Nguyen Van Hoa est un journaliste, blogueur et défenseur des droits de l’Homme. En 2016, il a filmé et diffusé les images de manifestations pacifiques contre l’entreprise Formosa, responsable d’une catastrophe environnementale ayant affecté des centaines de milliers de personnes. Il avait été arrêté arbitrairement le 11 janvier 2017 et condamné à sept ans de prison puis trois ans d’assignation à résidence. Il a été libéré récemment, pour avoir purgé une partie de sa peine. Une bonne nouvelle pour son état de santé, particulièrement dégradé à cause de ses conditions de détention.
Appel à mobilisation
Template_AAM-vignette9
Vietnam

Le Huu Minh Tuan risque de mourir

Le 03 / 01 / 2024
En raison de ses activités de journaliste indépendant, Le Huu Minh Tuan a été arbitrairement condamné à onze ans d’emprisonnement, en janvier 2021. Aujourd’hui, il risque de mourir en prison.
Appel du mois
WEB_HEAD 24.01
ChineIndeSri LankaVietnam

Je soutiens les chrétiens d’Asie persécutés

Le 18 / 12 / 2023
En Asie, les pays sur lesquels l’ACAT-France est mobilisée sont parmi ceux de la zone comptant le plus grand nombre de chrétiens. Pourtant, de nombreuses ONG et organisations religieuses dénoncent les persécutions croissantes dont ces derniers font l’objet.