Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Burundi
Bonne nouvelle

Libération des quatre journalistes d'Iwacu !

Après 430 jours de prison, les quatre journalistes d’Iwacu, média indépendant burundais, ont été libérés le 24 décembre 2020 à la suite d’une grâce présidentielle accordée par le nouveau président Évariste Ndayishimiye.
grâce présidentielle Burundi Iwacu
Le 24 / 12 / 2020

Après 430 jours de prison,  Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Egide Harerimana et Térence Mpozenzi, les quatre journalistes d’Iwacu (média indépendant burundais), ont été libérés le 24 décembre 2020 à la suite d’une grâce présidentielle accordée par le nouveau président Évariste Ndayishimiye.

Accusés d' « atteinte à la sureté de l'État », Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Egide Harerimana et Térence Mpozenzi avaient été arrêtés le 22 octobre 2019 et condamnés à deux ans et demi de détention à l'issue d'une procédure judiciaire inique où leurs droits n’ont pas été respectés.

L'ACAT-France se réjouit de ces libérations et appelle les nouvelles autorités burundaises à libérer tous les prisonniers d'opinion, notamment les deux défenseurs des droits humains Germain Rukuki et Nestor Nibitanga.

Articles associés

Bonne nouvelle
Tony-Germain-Nkina_Main
Burundi

Burundi : Tony Germain Nkina libéré !

Le 28 / 12 / 2022
L'ACAT-France salue l'acquittement puis la libération, en cette fin d'année 2022, de Tony Germain Nikina et de son client Apollinaire Hitimana. Il était le dernier défenseur des droits humains emprisonné au Burundi, à la suite d'un procès injuste qui l'avait condamné pour de prétendus actes de complicité avec des attaques qui ont secoué le pays. Pour seules preuves, l'accusation pointait son travail de défenseur au sein de l'Association pour la protection des droits humains et des personnes détenues.
Appel à mobilisation
Tony-Germain-Nkina_Main
Burundi

Il faut faire libérer le dernier défenseur !

Le 17 / 11 / 2022
Tony Germain Nkina est le dernier défenseur des droits humains emprisonné au Burundi. Il est emprisonné depuis le 13 octobre 2020. Le 7 octobre 2022, la Cour suprême de Bujumbura a tenu une audience concernant son dossier. Elle a maintenant 60 jours pour prononcer son jugement final.
Appel à mobilisation
AAM_Militaires-Burundi_Thumbnail_20220519
Burundi

Des militaires détenus arbitrairement depuis 7 ans

Le 18 / 05 / 2022
Ernest Nyabenda, Patrick Nsengiyumva, Cadeau Bigirumugisha et Alexis Sebahene sont des militaires de l’armée nationale, la Force de défense nationale du Burundi (FDNB). Accusés sans preuves d’être mêlés à l’assassinat du général Adolphe Nshimirimana – survenu le 2 août 2015 – sur la base de leur appartenance ethnique ces militaires issus de l’ancienne armée régulière, ont été arrêtés sans aucun mandat.