Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Guinée
Bonne nouvelle

Justice pour les victimes de Zoghota !

Le 10 novembre 2020, la Cour de justice de la CEDEAO a condamné l'Etat guinéen pour le massacre commis à Zoghota, en Guinée-forestière, dans la nuit du 3 au 4 août 2012 au cours duquel six citoyens ont été tués par les balles de forces de défense et de sécurité, qui avaient attaqué le village.
Guinée Ecowas avocat
Le 10 / 11 / 2020

Le 10 novembre 2020, la Cour de justice de la CEDEAO a déclaré la Guinée coupable d’avoir enfreint « le droit à la vie », « le droit de ne pas être soumis à la torture, aux traitements inhumains, cruels ou dégradants », « le droit à ne pas faire l'objet de détention et arrestation arbitraire », « le droit à un recours effectif » dans l’affaire Zoghota et a condamné l'État à des dédommagements envers les victimes et les ayants droit des personnes décédées durant cette nuit de violences survenues entre le 3 et le 4 août 2012 en Guinée-forestière. Six citoyens avaient alors été tués par les balles de forces de défense et de sécurité, qui avaient attaqué le village de Zoghota car ses habitants contestaient un projet d’exploitation minière.

L'ACAT considère cette décision judiciaire de la Cour de justice de la CEDEAO comme une mesure historique en faveur des victimes guinéennes qui ne peuvent obtenir justice dans leur pays. La justice guinéenne, saisie pour ce même massacre, n'a en effet jamais pu rendre justice aux victimes jusqu'à ce jour.

Articles associés

Communiqué
AAM_Sylla-Diallo_Thumbnail_20220908
Guinée

Deux mois de détention pour Oumar Sylla et Ibrahima Diallo

Le 30 / 09 / 2022
Aujourd’hui, 30 septembre 2022, cela fait deux mois qu’Oumar Sylla – coordinateur du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), coordinateur adjoint de Tournons La Page Guinée (TLP-Guinée) – et Ibrahima Diallo – responsable des opérations du FNDC, coordinateur de TLP-Guinée – sont détenus arbitrairement à la maison centrale de Conakry. Deux mois durant lesquels leurs droits ont été bafoués et leur santé s’est dégradée. Alors que la Communauté Economique des États de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) s’apprête à mettre en place une série de « sanctions progressives » à l’encontre des autorités guinéennes, les organisations signataires - ACAT-France, CFDT, Tournons La Page - appellent à la libération immédiate des deux militants.
Appel à mobilisation
AAM_Sylla-Diallo_Thumbnail_20220908
Guinée

Deux leaders pro-démocratie détenus

Le 07 / 09 / 2022
Oumar Sylla – coordinateur du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), coordinateur adjoint de Tournons La Page Guinée (TLP-Guinée) – et Ibrahima Diallo – coordinateur de TLP-Guinée, responsable des opérations du FNDC – sont emprisonnés arbitrairement depuis le 30 juillet 2022. La junte militaire au pouvoir a arrêté ces deux leaders charismatiques de la société civile pensant que leur détention aurait mis un terme à la remobilisation citoyenne en cours en faveur du retour rapide à l’ordre constitutionnel.
Communiqué
cp guinee
Guinée

Guinée : le retour de la répression

Le 06 / 07 / 2022
Le 5 juillet 2022 à 14h, trois défenseurs des droits humains membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), dont deux sont également membres de Tournons La Page Guinée (TLP-Guinée), ont été violemment arrêtés et traînés de force dans des véhicules pick-ups par la deuxième Brigade de Répression du Banditisme (BRB).