Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
IsraëlPalestine
Actualité

Obliterated families : un webdoc comme pièce à conviction des crimes de guerre à Gaza

Véritable plongée dans la réalité glaçante de Gaza au cours de l’été 2014, le web-documentaire Obliterated Families relate l’histoire de dix familles dont les vies ont été détruites lors de l’offensive israélienne de juillet 2014.
obfam
Crédits : Anne Paq / Activestills
Le 10 / 07 / 2016

Gaza, 17 juillet 2014. Au cours de l’offensive israélienne « Bordure protectrice » dans la bande de Gaza, un missile s’abat sur le toit de la maison des Shuheibar, où cinq enfants nourrissaient les pigeons. Une petite fille de 8 ans, Afnan, et deux petits garçons de 9 et 10 ans, Wassim et Jihad sont morts. Deux autres garçons de 15 et 9 ans, Udai et son cousin Bassil, ont été grièvement blessés.

Le 29 juin 2016, deux ans après l’offensive israélienne, la famille Shuheibar, soutenue par l’ACAT, a porté plainte en France pour complicité de crime de guerre et homicide involontaire contre l’entreprise française Exxelia Technologies. Un composant de fabrication française a en effet été trouvé parmi les débris du missile tiré sur la maison. Pourtant, aucune cible militaire n’était présente dans la maison au moment de l’attaque, ni à aucun autre moment. La famille Shuheibar accuse l’entreprise française de s’être rendue coupable de complicité de crime de guerre ou, a minima, d’homicide involontaire, s’il est établi qu’elle a vendu le capteur à une entreprise militaire israélienne.

Un web-documentaire inédit et poignant

Véritable plongée dans la réalité glaçante de Gaza au cours de l’été 2014, le web-documentaire Obliterated Families (Familles décimées), réalisé par Anne Paq et  Ala Qandil, relate l’histoire de dix familles dont les vies ont été détruites lors de l’offensive israélienne de juillet 2014. Le format du web-documentaire permet - grâce à une combinaison de textes détaillés, de photos et de vidéos - d’offrir non seulement une puissante reconstitution des attaques, mais aussi des portraits intimes des victimes et des survivants.

A partir de cet outil interactif dont elle est partenaire, l’ACAT espère susciter une prise de conscience pour une mobilisation réelle, et redonner ainsi une voix aux victimes de Gaza.

www.obliteratedfamilies.com

A votre tour !

Le saviez-vous ? Vous pouvez monter vous-même l'exposition grâce à un kit "Do it yourself" téléchargeable sur le site du webdocumentaire : https://obliteratedfamilies.com/fr/exposition-diy/.

Tout a été préparé pour que l'exposition puisse être organisée simplement par chacun d'entre vous !

Si vous organisez une exposition dans votre ville, faites-le savoir et envoyez des photos de l’événement à info@obliteratedfamilies.com.

A venir !

L'ACAT pourra très vite vous proposer d'organiser l'exposition avec nous !

Articles associés

Communiqué
Salah-Hamouri-Appel_20220530
IsraëlPalestine

Salah Hamouri doit être soutenu par les autorités françaises

Le 25 / 05 / 2022
L’avocat franco-palestinien Salah Hamouri est détenu depuis 3 mois par les autorités israéliennes, sans avoir été jugé, ni même inculpé. Une audience doit se tenir dans une semaine, le 6 juin, pour décider de son maintien ou non en détention administrative. Nous lançons cet appel aux côtés de ses proches pour demander sa libération.
Appel à mobilisation
AAM_Salah-Hamouri_Thumbnail_20220428
IsraëlPalestine

Salah Hamouri passe son anniversaire en prison

Le 28 / 04 / 2022
Placé depuis le 7 mars 2022 en détention administrative par les autorités israéliennes, le défenseur franco-palestinien Salah Hamouri vient de fêter ses 37 ans en prison. Le 6 juin prochain, une audience aura lieu sur son maintien en détention ou sa remise en liberté. Par ailleurs, Salah demeure également sous la menace d’une expulsion de sa terre natale.
Appel urgent
AAMU_Salah-Hamouri_Thumbnail_20220317
IsraëlPalestine

Salah Hamouri, à nouveau placé en détention administrative

Le 17 / 03 / 2022
Les forces de sécurité israélienne ont à nouveau placé en détention administrative Salah Hamouri pour une durée de trois mois reconductible alors qu’il est toujours sous la menace d’une expulsion de sa terre natale en raison de la révocation de sa résidence à Jérusalem.