Actualité

Ventes d’armes : un pas vers plus de transparence !

Depuis 20 ans, il n’y avait pas eu de rapport parlementaire sur le sujet. La mission d’information menée par les député.e.s Michèle Tabarot et Jacques Maire a rendu le 18 décembre son rapport sur les exportations d’armement. Un rapport qui conclut à la nécessité d’une plus grande transparence. Une demande portée par l’ACAT depuis bientôt trois ans !
deputes-exigez-la-transparence_4
Le 25 / 11 / 2020

En février 2018, l’ACAT lançait sa campagne « Yémen - la France complice ? » demandant l’instauration d’un contrôle parlementaire renforcé sur les exportations d’armes françaises. Vous, militants, avez été nombreux à vous mobiliser pour sensibiliser vos députés, convaincus que les autorités françaises ne pouvaient continuent d’autoriser l’exportation, vers certains pays, de matériels susceptibles de leur servir à commettre des crimes de guerre. L’ACAT a agi par de multiples voies : publication d’un rapport portant sur la légalité des ventes, conférences, plaidoyer, dépôt de référés pour empêcher le transfert ou le transit d’armes sur des cargos saoudiens . Elle a agi alternativement seule et en partenariat avec d’autres ONG.

Cette mobilisation de la société civile a porté ses fruits. Le 18 décembre, la mission d’information parlementaire sur le contrôle des exportations d’armement a rendu ses préconisations. Le rapport présenté par les député.e.s Michèle Tabarot et Jacques Maire, qui dresse un état des lieux sur les procédures de ventes d’armes françaises – et cite les actions de l’ACAT –, conclut à la nécessité d’une plus grande transparence, proposant ainsi plusieurs amélioration du rapport annuel au parlement, et d’un contrôle accru des parlementaires sur les ventes. Les députés réclament notamment une redéfinition du périmètre du secret de la défense nationale pour faciliter l’accès à l’information dans certains cas et appellent à la création d’une instance parlementaire chargée du contrôle de ces transactions vers l’étranger. 

Parce que la publication de ce rapport n’est qu’un premier pas et parce que la mobilisation des parlementaires et de l’exécutif sera déterminante en la matière, l’ACAT continuera à œuvrer pour que la France avance rapidement vers l’instauration d’un dispositif de contrôle efficace et une transparence accrue en matière d'exportation d'armements. 

Articles associés

Communiqué
Gaza-Bombing-20231007_by-WAFA-APAimages
IsraëlPalestine

Nous saisissons le Conseil d'État contre les ventes d'armes

Le 07 / 06 / 2024
Les organisations Action Sécurité Éthique Républicaines (ASER), Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT-France), Stop Fuelling War (SFW) et l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) se sont pourvues en cassation devant le Conseil d’État. Leur recours fait suite au refus du tribunal administratif de Paris, le 6 mai dernier, de suspendre en référé des exportations d'armes françaises vers Israël. Ces ONG exhortent la France à cesser immédiatement la vente d’armes à Israël alors que le nombre de victimes augmente chaque jour dans la Bande de Gaza.
Communiqué
AG-Vamos-Por-La-Paz_202404
Colombie

Déclaration pour la paix en Colombie

Le 30 / 05 / 2024
La Colombie est toujours en proie à un violent conflit qui opposent les forces gouvernementales à différents groupes armés, en violation des accords de paix. Les droits de l'Homme sont les grands perdants de cette situation. Les communautés afrodescendantes, paysannes et autochtones, en particulier, sont durement touchées, de nombreux défenseurs des droits de l'Homme sont visés, menacés, enlevés ou assassinées. Notre déclaration politique avec le réseau Ensemble pour la paix
Bonne nouvelle
BN-Zhang-Zhan
Chine

La journaliste Zhang Zhan enfin libérée

Le 22 / 05 / 2024
Nos sources confirment la récente libération de la journaliste citoyenne Zhang Zhan. Sa libération survient après quatre ans de prison pour avoir informé ses concitoyens de la réalité de la situation à Wuhan, lors du pic de la pandémie de Covid-19. L’ACAT-France dénonce les actes de torture subis par Zhang Zhan et les atteintes à la liberté d’expression et à la liberté de la presse en Chine.