Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Sahara OccidentalMaroc
Bonne nouvelle

Claude Mangin-Asfari a enfin pu rendre visite à son mari Naâma Asfari !

L’ACAT se réjouit de la récente visite de Claude Mangin-Asfari à son mari Naâma Asfari, indiquant une évolution positive sur la question des prisonniers sahraouis au Maroc. Après de nombreux mois d’interdiction, Claude Mangin-Asfari a ainsi pu rendre visite à son mari détenu à la prison de Kenitra dans la région de Rabat au Maroc, le 14 et 15 janvier.
remise-prix-naamaa-claude
Photo de Joséphine Delvolvé / ACAT(Photo en arrière plan d’Anthony Jean)
Le 01 / 02 / 2019

Cette décision de la part du Maroc a été accueillie « comme un signe d’apaisement » par Naâma Asfari, espérant qu’elle soit la première étape vers le respect des droits des détenus sahraouis.

La reprise des visites fait suite à une intense campagne menée par Claude Mangin-Asfari depuis l’interdiction qui lui avait été faite en octobre 2016, de pénétrer sur le territoire marocain. Pendant 30 jours, elle avait également mené une grève de la faim pour protester contre cette interdiction, n’arrêtant qu’après avoir obtenu l’engagement du gouvernement français de mener une médiation avec les autorités marocaines sur la reprise des visites. L’engagement de l’Etat français et le changement de position du Royaume marocain est le signe que la mobilisation sur le cas de Naâma Asfari et des autres détenus sahraouis porte ses fruits.

L’ACAT et ses partenaires ont œuvré pour le respect des droits des détenus sahraouis : l’ACAT a ainsi engagé en 2014 une plainte auprès du Comité contre la torture (CAT), un organe des Nations Unies, pour faire respecter les droits de Naâma Asfari. Sur la base de cette plainte, le CAT a condamné le Maroc pour torture, condamnation sur la base d’aveux forcés et pour absence d’enquête malgré la réitération d’allégations de torture. Dans cette même procédure auprès du CAT, l’ACAT avait également signalé l’interdiction qui avait été faite à l’épouse de Naâma Asfari de lui rendre visite.

Articles associés

Actualité
Sultana-site
Sahara OccidentalMaroc

Sahara occidental : Sultana Khaya, le visage des défenseures ...

Le 26 / 09 / 2022
Le 16 septembre 2022, l’ACAT-France a eu le plaisir de recevoir Sultana Khaya, défenseure des droits humains et activiste pacifique sahraouie, lors de son passage à Paris. Après un an et demi de résidence surveillée, de harcèlements, d’agressions physiques et sexuelles, elle a enfin pu quitter son domicile de Boujdour le 1er juin 2022 pour se rendre en Espagne où elle a pu recevoir des soins.
Bonne nouvelle
Libération-Sultana-Khaya_20220701
Maroc

La défenseure des droits humains sahraouie Sultana Khaya enfi...

Le 01 / 07 / 2022
Sultana Khaya, présidente de la Ligue pour la défense des droits de l’Homme et contre le pillage des ressources naturelles, retenue abusivement par les autorités marocaines depuis le mois de novembre 2020 dans sa résidence et victime d’agressions sexuelles à répétition, a été libérée le 1er juin dernier.
Actualité
NDV2022_Radio-Notre-Dame_ITW-Bernadette-Forhan
ChineCamerounSahara OccidentalFranceMarocMexiqueVietnam

La Nuit des Veilleurs est l'invitée de Radio Notre Dame

Le 16 / 06 / 2022
Bernadette Forhan, vice-présidente catholique de l'ACAT-France, était ce matin au micro de l'émission « Rencontre » sur Radio Notre Dame pour présenter la 17ème édition de la Nuit des Veilleurs. L'occasion de rappeler que la torture, loin d'être consignée à une image du Moyen-Âge continue de sévir. Mais que veillée après veillée, nos actions lui opposent une solidarité d'ampleur à l’égard des victimes.