Mexique
Actualité

Mexique : Je soutiens Erick Ivan et Veronica

Victimes emblématiques des violations des droits humains au Mexique, l’ACAT ne les oublie pas
AM 2019-12 MEXIQUE2
Illustration d'Iris Hatzfeld pour l'ACAT
Le 20 / 11 / 2019

Une très grave crise des droits humains

Depuis 13 ans, le Mexique traverse une très grave crise des droits humains. Sous prétexte de guerre contre la délinquance organisée, les gouvernements successifs, les forces de l’ordre et l’appareil judiciaire ont favorisé des arrestations arbitraires et des condamnations massives en recourant à des aveux extorqués sous la torture et à des preuves illicites. Le nouveau président en poste depuis décembre 2018 n’a pas inversé la tendance. Dans la majorité des cas, les personnes subissent des violences physiques et psychologiques lors de leur arrestation, de leur transfert et des premières heures de détention. Dans de nombreuses affaires, des agents du ministère public sont accusés de couvrir des arrestations et des détentions arbitraires, de torturer les détenus, de fabriquer des preuves. Des juges se font également complices et n’ordonnent pas d’enquête en cas d’allégation de torture, tandis que des avocats commis d’office couvrent et taisent les atteintes aux droits de leurs clients.

Torturés et maintenus abusivement en détention préventive

C’est dans ce contexte qu’Erick Iván et Verónica sont arrêtés en 2011, sans mandat et dans la violence. Accusés sans preuve, pour les forcer à avouer, ils sont sévèrement torturés (frappés, électrocutés, soumis au simulacre de noyade), y compris sexuellement dans le cas de Verónica. Le frère et la sœur sont alors placés en préventive dans des prisons fédérales où ils croupissent encore aujourd’hui, en dehors de tout cadre légal. Enfin, Verónica et Erick Iván ne reçoivent pas - ou très épisodiquement - les soins que leur santé requiert, notamment du fait des séquelles laissées par la torture.

Des plaintes qui n’aboutissent pas

En 2017, la Commission nationale des droits de l’homme du Mexique a confirmé que le frère et la sœur ont été victimes de violations graves de leurs droits (liberté, intégrité physique et psychologique, procédure équitable) de la part d’agents fédéraux de la police et du ministère public. Pourtant, le mandat d’arrêt émis à l’encontre de l’un des auteurs de torture sexuelle sur Verónica n’a toujours pas été suivi d’effet. Aucun agent n’a encore été mis en cause pour les tortures infligées à Erick Iván.

L’ACAT n’oublie pas Verónica et Erick Iván et agit pour leur libération et leur protection.

AGISSEZ!

télécharger la Lettre d'intervention

 

Articles associés

Communiqué
1160-600_NDV-24
ChineCamerounIranMarocMexiqueRwandaVietnam

Que la Nuit des Veilleurs 2024 commence !

Le 15 / 05 / 2024
Le 26 juin 2024, à l’occasion de la Journée internationale des Nations unies pour le soutien aux victimes de torture, l’ACAT-France (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture) organise la 19e Nuit des Veilleurs, au sein d’une année particulière qui marque les 50 ans de l'ONG. Cette édition aura pour thème « Grâce au Christ, la vie a vaincu la mort ». Comme chaque année, cette mobilisation militante et œcuménique rassemblera chrétiens du monde entier et sympathisants de toutes générations, engagés dans la défense des droits de l’Homme à travers plusieurs centaines de manifestations
Appel du mois
WEB_HEAD 24.04
Mexique

J’agis pour Lorenza Cano Flores

Le 25 / 03 / 2024
Le 15 janvier, Lorenza Cano Flores a été enlevée par des hommes armés qui sont entrés violemment chez elle. À ce jour, on ne sait rien de son sort. Son cas reflète la tragique réalité des milliers de femmes mexicaines à la recherche de leurs proches disparus.
Appel à mobilisation
Template_AAM-vignette4
Mexique

Je soutiens la communauté de Tierra Blanca Copala

Le 14 / 02 / 2024
La communauté de Tierra Blanca Copala vit dans un climat de violence armée orchestrée par des groupes paramilitaires et par la complicité de l'Etat. Malgré l'urgence de la situation, les autorités mexicaines ont fait preuve d'indifférence pour mettre fin à ce calvaire.