Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
France
Actualité

10 décembre : oui, l’asile est un droit de l’homme fondamental

A l’occasion de la journée internationale des droits de l’homme, jeudi 10 décembre, l’ACAT demande à la France et à l’Union européenne de renoncer aux listes de pays d’origine sûrs, qui permettent de trier les demandeurs d’asile sur la seule base de leur nationalité.
EleanorRooseveltHumanRights
Eleanor Roosevelt tient la déclaration universelle des droits de l'homme
Le 09 / 12 / 2015

A l’occasion de la journée internationale des droits de l’homme, jeudi 10 décembre, l’ACAT :

  • demande à la France et à l’Union européenne de renoncer aux listes de pays d’origine sûrs, qui permettent de  trier  les demandeurs d’asile sur la seule base de leur nationalité.
  • rappelle que le droit d’asile est un des principes fondamentaux de la déclaration universelle des droits de l’homme adoptée en 1948.

Où est l’esprit des droits de l’homme ?

Où est l’esprit des droits de l’homme,  lorsque la France et l’Europe renvoient vers des pays figurant sur une liste de pays soi-disant sûrs des hommes, des femmes et des enfants qui, pourtant, y risquent leur vie ? Présupposer que certaines demandes sont frauduleuses, en vertu du pays d’origine du demandeur d’asile, est une négation du droit à chacun de protéger sa vie.

Le droit d’asile, qui permet aux personnes persécutées de trouver refuge hors de leur pays, ne doit pas être mis en sourdine à la suite des attentats de Paris et de la montée de l’extrême droite en France.

Aujourd’hui, les personnes en détresse venant d’autres continents qui fuient la guerre et les persécutions se heurtent à des politiques migratoires restrictives. Un grand nombre de ces personnes sont renvoyées à la suite de procédures expéditives, discriminatoires et attentatoires à leurs droits les plus fondamentaux au motif qu’elles sont issues de pays dits d’origine sûrs. Les listes des pays d'origine sûrs permettent aux administrations nationales de trier les demandeurs d'asile sur la seule base de leur nationalité, et avant même que la réalité de leurs craintes de persécutions ne soit examinée individuellement.

Chacun doit bénéficier de la même protection, sans aucune discrimination, contre les persécutions, la torture, les traitements inhumains et dégradants. L'Union européenne doit renoncer à son projet d'établir une liste européenne commune de pays d'origine sûrs, et doit supprimer des directives européennes la notion même de pays d'origine sûr.

 

Articles associés

Communiqué
RIO_Conférence-Presse_20220926
France

Nous saisissons la justice contre l'impunité policière

Le 26 / 09 / 2022
Il y a deux mois, nous avons sollicité le ministre de l’Intérieur afin de changer la réglementation sur le port du numéro « RIO » qui permet, en France, d’identifier policiers et gendarmes lors des opérations de maintien de l’ordre. Nous demandons que le non port du « RIO » soit plus souvent sanctionné et que le matricule des agents soit visible quelles que soient les circonstances. Des demandes pourtant simples pour lutter contre l'impunité qui n'a pas sa place dans un État de droit. Face à une fin de non-recevoir, nous saisissons désormais la justice pour contraindre le ministère.
Actualité
igpn_thumbnail
France

Rapport d’activité de l’IGPN : entre hausse de l’usage ...

Le 27 / 07 / 2022
L’Inspection générale de la police nationale vient de rendre public son rapport d’activité annuel : en 2021, 1093 enquêtes judiciaires lui ont été confiées dont la moitié relèvent d’allégations de violences commises par les forces de l’ordre. Un chiffre constant depuis 2020.