Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Notre magazine

N° 338 : un monde tortionnaire

Dans ce numéro du Courrier de l'ACAT, retour sur la publication de notre dernier rapport annuel Un monde tortionnaire et sur le sondage commandé l'IFOP sur la perception qu'ont les Français de la torture.
joaquim_rufat
Le 08 / 07 / 2016

Edito :

Le dossier : rapport Un monde tortionaire 2016

  • L'inertie de la torture (Jean-Etienne de Linares)
  • Que pensent les Français de la torture ? (Sondage IFOP/ACAT)
  • Une tolérance croissante à l'égard de la torture (Michel Terestchenko)
  • Grand angle. Quelques dynamiques de résistance (Guy Aurenche)

Regards sur le monde :

Télécharger le Courrier de l'ACAT n° 338

Articles associés

Notre magazine
H25_Cover

HUMAINS N°25 - COMBATTRE LA TORTURE SOUS TOUTES SES FORMES

Le 31 / 05 / 2022
Nombreux sont ceux qui considèrent encore que les peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (PTCID) ne peuvent avoir des conséquences aussi graves ou aussi dramatiques que la torture. À l’occasion de la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture (26 juin), l’ACAT-France rappelle que l’interdiction de la torture est un absolu qui ne souffre aucune dérogation.
Notre magazine
H24_Actu

HUMAINS N°24 - DROIT D'ASILE EN EUROPE : LA GRANDE TRAHISON ?

Le 04 / 04 / 2022
Si l’ACAT-France salue la mobilisation pour l’accueil des réfugiés ukrainiens, elle constate que c’est la première fois que la directive européenne relative à la « protection temporaire » est activée depuis sa création en 2001. Dès lors, n’est-il pas légitime de se demander pourquoi ce qui est possible aujourd’hui ne l’a pas été auparavant pour des demandeurs d’asile en provenance d’autres pays ?
Notre magazine
h23_actu

HUMAINS N°23 - IMPUNITÉ : DOUBLE PEINE POUR LES VICTIMES

Le 31 / 01 / 2022
L'impunité, un déni de justice aux répercussions considérables. 25 ans après l'adoption des Principes Joinet, pionniers en matière de lutte contre l'impunité, c'est à ce fléau que s'attaque ce nouveau numéro de notre revue. Mieux comprendre, c'est déjà mieux agir pour contribuer à un espace où priment les droits humains... et leur juste reconnaissance, alors que les exactions continuent d'essaimer un peu partout.