Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Chine
Bonne nouvelle

La militante ouvrière Zhu Xiaomei mise en liberté conditionnelle

La militante ouvrière chinoise Zhu Xiaomei a été mise en liberté conditionnelle le 1er février 2016 au soir mais reste accusée "d'avoir assemblé une foule pour troubler l'ordre public".
Zhu Xiaomei
Le 03 / 02 / 2016

Zhu Xiaomei a été mise en liberté conditionnelle le 1er février 2016 au soir mais reste accusée "d'avoir assemblé une foule pour troubler l'ordre public". Elle a pu rejoindre sa famille et notamment sa fille de un an dont l'allaitement avait été brutalement interrompu par son arrestation. Zeng Feiyang, Meng Han et He Xiaobo restent toujours en détention.

Ces militants avaient été arrêtés dans le cadre d'une campagne de répression contre les ONG de défense des droits des travailleurs lancée début décembre 2015 dans la province du Guangdong. Une vingtaine de militants avaient alors été interrogés et menacés.

L'ACAT s'est mobilisée pour l'ensemble de ces militants en décembre 2015.

Articles associés

Appel à mobilisation
Xueqin-Jianbing
Chine

Droit des femmes : la double condamnation de Huang Xueqin

Le 21 / 09 / 2022
Huang Xueqin est une journaliste et militante féministe : elle a notamment lancé le mouvement #MeToo en Chine. Pour cette raison, et pour avoir publié à l’époque des écrits sur les manifestations pro-démocratie à Hong Kong, elle a déjà fait l’objet d’une première détention en 2019. Elle a de nouveau été arrêtée il y a un an et est depuis détenue arbitrairement, accusée d'« incitation à la subversion de l’État ».
Communiqué
Xueqin-Jianbing
Chine

La Chine doit protéger Huang Xueqin et Wang Jianbing

Le 19 / 09 / 2022
Cela fait un an désormais que Huang Xueqin, qui beaucoup contribué à relayer le mouvement #MeToo en Chine, et Wang Jianbing, défenseur du droit du travail, sont sous le coup d'une détention arbitraire au secret. Nous ne les oublions pas. Nos organisations signataires demandent leur libération immédiate.
Actualité
visuel actu CWS1
ChineCamerounVietnam

Libres d'informer : défendons les journalistes contre la to...

Le 28 / 06 / 2022
Derrière les murs des prisons, dans les sous-sols du pouvoir, à l’abri des regards, des hommes et des femmes sont séquestrés, humiliés, affamés, battus afin de briser leur volonté de défendre un droit fondamental : la liberté d’expression et d’information. À l'occasion de la journée internationale de soutien au victimes de la torture le 26 juin, soutenons celles et ceux qui, pour avoir simplement exercé leur droit fondamental, sont victimes des pires injustices dans leur pays.