Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
France
Actualité

"Provisoire(s)" : une pièce de théâtre soutenue par l'ACAT

Amir et Leïla, deux jeunes Marocains, arrivent en France et se retrouvent plongés dans les méandres du système administratif des demandeurs d’asile. Ministère, préfecture, intervenants sociaux… Tous tentent de ne pas sombrer dans cette machine infernale et cauchemardesque. Création de plateau, tirée de rencontres avec des intervenants sociaux, la pièce « Provisoire(s)» apporte un autre regard sur l’immigration et plonge le spectateur dans une réalité dissimulée.
prov
Le 06 / 12 / 2016

L’ACAT soutient la pièce « Provisoire(s) », une histoire d’exil et d’espérance.

Au départ, c’est l’histoire d’une jeune troupe de théâtre qui brûle de monter sur les planches pour questionner le thème de l’origine étrangère. Puis doucement, un conte qui ressemble étrangement à la réalité est né de rencontres et de révélations. La pièce « Provisoire(s) » place le projecteur sur les phénomènes migratoires, mais aussi sur leurs traductions et leurs symptômes dans nos sociétés. Elle dénonce ainsi la complexité de l’administration française autour de l’accueil des exilés - notamment pour ceux qui sont pris dans les méandres de la procédure d’asile. C’est ainsi, après une immersion des acteurs dans les centres d’accueil et de rétention administrative, qu’ont pris corps les personnages de « Provisoire(s) ». Se posant comme arme de réflexion, la pièce vise à amener le public à (re)découvrir comment ceux qui fuient les persécutions doivent faire face à un arsenal d’institutions qui, méthodiquement, les déshumanisent, les déboussolent, dissèquent leurs traumatismes, exposent leurs histoires, les numérotent, puis les abandonnent.

Une oeuvre ressource dans le cadre de la campagne "Accueil de l'étranger".

La pièce s’inscrit ainsi parfaitement dans la campagne « Osons la fraternité, accueillons les étrangers » lancée fin 2016 par l’ACAT face à la montée inquiétante des discours de rejet et de haine de l’autre. L’objectif de cette campagne est de proposer des outils d’information et de réflexion sur les réalités migratoires d’aujourd’hui et d’hier, et sur nos responsabilités légales et morales à l’égard de ceux que l’on qualifie d’étrangers, de migrants, de réfugiés. Elle invite également chacun à se mobiliser en faveur de l’accueil, et à entrer en résistance contre la tentation de repli.

Venez nombreux !

 

À la Manufacture des Abbesses

Du 9 décembre au 31 décembre 2016 / 7 rue Véron - 75018 Paris
Du jeudi au samedi à 21h, le dimanche à 17h, relâche les 24 et 25 décembre
Tarif plein 24€ / Tarif réduit 13€ / Tarif ACAT 18€

Save the date !

Samedi 17 décembre, intervention en bord de plateau
de Mathilde Mase, responsable des programmes Asile à l’ACAT

Réservations :
Par téléphone : 01 42 33 42 03
En ligne : cliquez ici
http://www.manufacturedesabbesses.com

Articles associés

Communiqué
RAE2022_Note-Asile_Main
BelgiqueAllemagneFranceGrèceHongrieItaliePays-BasSuède

Porté disparu : le droit d'asile en Europe

Le 27 / 06 / 2022
Dans une nouvelle note sortie ce 27 juin, l’ACAT-France alerte sur les politiques de l’asile au sein l’Union européenne. Des pratiques contradictoires et des textes lacunaires pourraient bien entrainer la disparition pure et simple de ce droit fondamental.
Actualité
AG2022_Main_Article-20220620
France

L’ACAT-France convoque son assemblée générale 2022

Le 20 / 06 / 2022
Du 10 au 12 juin 2022, les délégués de l’ACAT-France se sont réunis en assemblée générale. Un temps de rencontres, d’échanges et de témoignages, après deux années de pandémie. Surtout, un temps essentiel pour la vie démocratique de l’association qui a renouvelé le mandat de son comité directeur et élu son nouveau président.
Actualité
NDV2022_Radio-Notre-Dame_ITW-Bernadette-Forhan
ChineCamerounSahara OccidentalFranceMarocMexiqueVietnam

La Nuit des Veilleurs est l'invitée de Radio Notre Dame

Le 16 / 06 / 2022
Bernadette Forhan, vice-présidente catholique de l'ACAT-France, était ce matin au micro de l'émission « Rencontre » sur Radio Notre Dame pour présenter la 17ème édition de la Nuit des Veilleurs. L'occasion de rappeler que la torture, loin d'être consignée à une image du Moyen-Âge continue de sévir. Mais que veillée après veillée, nos actions lui opposent une solidarité d'ampleur à l’égard des victimes.