Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Mexique
Actualité

Je soutiens la famille Munoz dans la recherche de ses disparus

Depuis plus de neuf longues années, huit hommes de la famille Muñoz résidant dans l’Etat de Chihuahua au Mexique, ont disparu sans laisser de trace. Embarqués par un commando d’hommes armés quelques heures après une altercation au cours de laquelle la police municipale a refusé d’intervenir, leurs proches sont toujours sans nouvelles d’eux.
AM 2020-08 Carroussel2
Le 23 / 07 / 2020

Des recherches qui n’aboutissent pas

Depuis, sans relâche, les proches des disparus, demandent à ce que des recherches soient menées à bien pour enfin savoir ce qu’il est advenu d'eux. Alors que c’est un droit, la famille Muñoz a longtemps subi la pression des autorités avant que des experts indépendants puissent enfin procéder aux analyses ADN lorsque des fragments osseux ont été trouvés. Mais les résultats n’ont pas permis de progresser, aucun des fragments analysés pour l’instant ne correspondant aux disparus de la famille Muñoz. Très récemment, le ministère public de Chihuahua a fini par demander à un juge de délivrer un mandat d’arrêt à l’encontre de certains suspects dans cette affaire. Ce dernier a cependant refusé de statuer et a renvoyé l’affaire devant les autorités fédérales arguant de l’implication éventuelle du crime organisé. Celles-ci estiment quant à elles, que l'affaire ne relève pas de leur compétence. L’enquête et la recherche des disparus de la famille Muñoz sont donc de nouveau à l’arrêt.

Des chiffres qui font froid dans le dos

Sous prétexte de lutter contre le crime organisé, les gouvernements mexicains successifs ont permis aux forces de l’ordre et à l’appareil judiciaire de procéder à des arrestations arbitraires et des condamnations massives hors de tout contrôle. Le Mexique vit une dramatique « crise des droits de l’Homme » selon l’ONU avec un taux d’impunité de 98%.

Il y aurait eu au moins 24 000 plaintes pour torture entre 2014 et 2018, 10 journalistes et 21 défenseurs des droits humains assassinés en 2019 ainsi que 60 053 disparitions fin 2019. En réalité, ce nombre pourrait être plus important dans la mesure où seulement une minorité de familles ose porter plainte pour la disparition d’un proche.

Le fléau des disparitions forcées

Chihuahua est l’un des Etats qui compte le plus de disparitions. La commune de Cuauhtémoc, au centre ouest de l’Etat, est même surnommée « la capitale des disparitions » par certains. Dans cette zone rurale montagneuse, les cartels de Sinaloa et Juárez se disputent le territoire et ont infiltré la société et les polices locales. Les violences et violations des droits humains font rage.

Je télécharge la lettre d'interpellation

Articles associés

Actualité
NDV2022_Radio-Notre-Dame_ITW-Bernadette-Forhan
ChineCamerounSahara OccidentalFranceMarocMexiqueVietnam

La Nuit des Veilleurs est l'invitée de Radio Notre Dame

Le 16 / 06 / 2022
Bernadette Forhan, vice-présidente catholique de l'ACAT-France, était ce matin au micro de l'émission « Rencontre » sur Radio Notre Dame pour présenter la 17ème édition de la Nuit des Veilleurs. L'occasion de rappeler que la torture, loin d'être consignée à une image du Moyen-Âge continue de sévir. Mais que veillée après veillée, nos actions lui opposent une solidarité d'ampleur à l’égard des victimes.
Communiqué
1160-600_SITE_NDV2022
ChineCamerounSahara OccidentalFranceMarocMexiqueVietnam

Allumons une chaîne de solidarité internationale

Le 10 / 06 / 2022
L’ACAT-France organise, les 25 et 26 juin 2022, la 17ème édition de la Nuit des Veilleurs, dédiée à 8 cas de tortures dans le monde. Cet évènement œcuménique s’inscrit dans le travail au long cours mené par l’ACAT-France contre les pratiques tortionnaires dont les exemples continuent d’essaimer partout sur la planète. Ensemble, nous portons la flamme de l’espérance.
Appel à mobilisation
AAM_Ruiz-Lopez_Thumbnail_20220323
Mexique

Réparations pour Adrián, Juan, Marcelino, Germán et Abraham

Le 09 / 06 / 2022
Cinq membres de la communauté tzotzil, Adrián Gómez, Juan de la Cruz Ruiz, Marcelino Ruiz et Germán et Abraham López ont été soumis à la torture et détenu abusivement pendant des années. Leur libération récente ne suffit pas à clore leur histoire : ils doivent obtenir réparation pour ce qui leur a été infligé et les responsables de ces actes doivent également être poursuivis.