Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Chine
Actualité

Je demande la libération de Mgr SU Zhimin

Evêque du diocèse chinois de Baoding, Mgr Jacques SU Zhimin est détenu au secret par les autorités depuis vingt ans. Arrêté en octobre 1997 et emprisonné sans procès, il n’a jamais pu donner de ses nouvelles.
Sans titre
Illustration : Juliette Léveillé
Le 16 / 08 / 2017

Ni justice, ni procès

Pour avoir refusé d’adhérer à l’Association Catholique Patriotique, organe de l’Église officielle du gouvernement chinois, SU Zhimin aura passé plus de quarante années en détention. Il est détenu au secret sans jugement ni condamnation depuis 20 ans. Sa détention est arbitraire et contraire au droit international : elle porte atteinte à sa dignité et à ses droits. Depuis dix ans, des groupes de l’ACAT soutiennent SU Zhimin, par l’envoi de courriers aux autorités qui le détiennent.

Une vie en prison 

Dans les années 1950, le gouvernement communiste chinois tente d’établir une Eglise catholique détachée du Vatican. Jacques SU Zhimin, jeune séminariste de 24 ans, est arrêté en 1956 pour s’y être publiquement opposé. Il est emprisonné jusqu’en 1979 puis libéré. Ordonné prêtre en avril 1981, il reste fidèle à l’Eglise de Rome : c’est le début pour lui de nombreuses arrestations et d’une vie passée en détention, en camps de travail ou en résidence surveillée. Nommé évêque clandestin du diocèse de Baoding en 1995, il s’oppose un an plus tard à la destruction par l’armée d’un lieu de pèlerinage. Caché par des prêtres, il est découvert et arrêté en 1997 par la Sécurité publique, qui le maintient en détention depuis, dans un lieu secret.

20 ans de détention secrète et forcée : l’une des plus longues au monde

SU Zhimin est aperçu en novembre 2003 dans un hôpital de Baoding. Alité dans une aile réservée aux autorités et surveillé par vingt policiers, il est soigné pour des problèmes cardiaques et oculaires qui témoignent de ses mauvaises conditions de détention. Dès qu’il est reconnu par le personnel soignant, il est immédiatement transféré dans un lieu inconnu. Depuis, ni les réseaux de l’Église clandestine chinoise, ni sa famille n’ont eu de ses nouvelles. Ils ont simplement su jusqu’à il y a quelques années que SU Zhimin était vivant. Malgré de nombreuses interventions internationales, aucune nouvelle de lui n’a filtré depuis lors.

Agissez : téléchargez la lettre d'interpellation !

Articles associés

Appel à mobilisation
Xueqin-Jianbing
Chine

Droit des femmes : la double condamnation de Huang Xueqin

Le 21 / 09 / 2022
Huang Xueqin est une journaliste et militante féministe : elle a notamment lancé le mouvement #MeToo en Chine. Pour cette raison, et pour avoir publié à l’époque des écrits sur les manifestations pro-démocratie à Hong Kong, elle a déjà fait l’objet d’une première détention en 2019. Elle a de nouveau été arrêtée il y a un an et est depuis détenue arbitrairement, accusée d'« incitation à la subversion de l’État ».
Communiqué
Xueqin-Jianbing
Chine

La Chine doit protéger Huang Xueqin et Wang Jianbing

Le 19 / 09 / 2022
Cela fait un an désormais que Huang Xueqin, qui beaucoup contribué à relayer le mouvement #MeToo en Chine, et Wang Jianbing, défenseur du droit du travail, sont sous le coup d'une détention arbitraire au secret. Nous ne les oublions pas. Nos organisations signataires demandent leur libération immédiate.
Actualité
visuel actu CWS1
ChineCamerounVietnam

Libres d'informer : défendons les journalistes contre la to...

Le 28 / 06 / 2022
Derrière les murs des prisons, dans les sous-sols du pouvoir, à l’abri des regards, des hommes et des femmes sont séquestrés, humiliés, affamés, battus afin de briser leur volonté de défendre un droit fondamental : la liberté d’expression et d’information. À l'occasion de la journée internationale de soutien au victimes de la torture le 26 juin, soutenons celles et ceux qui, pour avoir simplement exercé leur droit fondamental, sont victimes des pires injustices dans leur pays.