Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Guinée
Actualité

L'ACAT anime avec la LDH un atelier de travail pour des ONG locales

Du 12 au 14 avril 2016, l’ACAT et la LDH ont animé, à Kindia, un atelier de travail ayant pour objectif de valider quatre rapports d’ONG guinéennes relatifs aux droits de l’homme.
Séminaire_travail_Kindia_Guinée_12_14_04_2016_CB_2
Le 20 / 04 / 2016

 

Du 12 au 14 avril 2016, l’ACAT et la LDH ont animé, à Kindia, un atelier de travail ayant pour objectif de valider quatre rapports d’ONG guinéennes relatifs au phénomène tortionnaire.

Treize personnes (venant de Conakry, de Guinée maritime, Moyenne-Guinée, Haute-Guinée et Guinée forestière ) étaient présentes durant ces trois jours de travail, dont notamment les ONG Les Mêmes droits pour tous (MDT) et Avocats sans frontières (ASF).

Il s’agit d’un projet initié par le PROJEG en 2013 visant à « outiller » les ONG de l’intérieur du pays, moins formées que celles basées dans la capitale Conakry. Cette année-là, l’ACAT avait formé ces ONG à la documentation de la torture. En 2014, la LDH les avait formé à la rédaction de rapport d’enquête. En 2016-2017, l’ACAT apportera son aide à la rédaction d’un rapport national basé sur le travail de ces ONG et au suivi de ses recommandations.

L’ACAT a publié trois rapports sur le phénomène tortionnaire en Guinée : « Fiche torture » en 2010, « La force fait loi » en 2011 et un rapport au Comité contre la torture en 2014.

La pratique de la torture en Guinée est une réalité qui se poursuit malgré l'avénement d'un pouvoir civil en 2010. Elle vise principalement les personnes soupçonnées de délits. L'impunité des auteurs de torture est courante.

 

Articles associés

Communiqué
Lettre-Ouverte-Guinée-20220614
Guinée

Appel au respect de la liberté d'association en Guinée

Le 09 / 06 / 2022
Nos organisations, Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT-France), Agir ensemble pour les droits humains (AEDH) et Human Rights Watch (HRW), sont profondément préoccupées de la détérioration du climat politique actuel en République de Guinée et du choix pris par le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), le 13 mai 2022, d’empêcher préventivement toutes manifestations de l’opposition et de la société civile en interdisant « toutes manifestations sur la voie publique, de nature à compromettre la quiétude sociale et l'exécution correcte des activités contenues dans le chronogramme jusqu'aux périodes de campagne électorale ».
Communiqué
Communiqué-Presse-Conjoint_Liberté-Manifestation-Guinée_20220525
Guinée

Guinée : la liberté de manifester déjà en danger

Le 25 / 05 / 2022
Le 13 mai 2022, le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), c’est-à-dire la junte militaire au pouvoir en Guinée, a décidé de l’interdiction de « toutes manifestations sur la voie publique de nature à compromettre la quiétude sociale […] jusqu’aux périodes électorales ». Sept organisations et collectifs de la société civile exigent le rétablissement immédiat du droit de manifestation pacifique.
Actualité
AM 2022-02-Zoghota-COVER
Guinée

Je soutiens les victimes de Zoghota !

Le 19 / 01 / 2022
Le 10 novembre 2020, la Cour de Justice de la CEDEAO a déclaré coupables les forces de sécurité guinéennes d’assassinats, de tortures et d’arrestations arbitraires de citoyens de Zoghota pour des faits survenus en août 2012. Mais en Guinée, la procédure judiciaire reste bloquée faute de volonté politique.