France
Actualité

Contre l’arbitraire et la violence à l’égard des migrants

Le sort des migrants de Calais et de Paris, victimes de harcèlement policier et privé d’accès au droit d’asile est emblématique de la politique des autorités publiques françaises.
photo AM
Crédits : Raphael Fournier
Le 17 / 07 / 2015

Le sort des migrants de Calais et de Paris, victimes de harcèlement policier et privé d’accès au droit d’asile est emblématique de la politique des autorités publiques françaises.

Ils sont Soudanais, Érythréens, Syriens. Leur vie tient dans un sac plastique.

Ce sont le plus souvent des jeunes hommes, mais il y aussi des familles, des femmes seules. Ils ont fui leur pays, pensant que l’Europe allait pouvoir les aider. Certains ont vu leurs amis, leurs proches, ou leurs compatriotes mourir en Méditerranée; pour tous, le voyage aura été traumatisant et ils ont besoin de sécurité. Nombreux d’entre eux voudraient ou pourraient demander l’asile.

En France, ces migrants ne reçoivent aucune aide et sont laissés à la rue, alors que l’hébergement d’urgence est un droit pour tous, sans exception. Ils sont forcés d’organiser des campements de fortune, sans points d’eaux ni toilettes, sans aide alimentaire ni sanitaire.

Pour faire disparaître ces migrants de la vue du public, la police évacue brutalement les campements, détruit systématiquement les quelques affaires qui le constituent (tentes légères, bâches, sacs de couchage) et harcèle ces migrants partout où ils tentent de se replier.  Il y a aussi eu des cas de violences physiques.

En parallèle du volet humanitaire (absent), et alors que nombreux d’entre eux ont un besoin évident d’une protection internationale, les pouvoirs publics ont appliqué à ces migrants un traitement dérogatoire et opaque. Les administrations en charge de l’asile (Ministère, préfectures, Office français de protection des réfugiés et des apatrides (OFPRA) et Office français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII)) se sont déplacées sur le terrain et ont trié et désinformé les demandeurs d’asile.

Ayant cru aux promesses des autorités, des migrants ont donné leurs empreintes pour pouvoir demander l’asile ; ils se sont retrouvés en rétention. A Paris comme à Calais, certaines personnes ont pu faire enregistrer leur demande d’asile en quelques heures, tandis que d’autres attendent des mois. Certaines ont eu un statut de réfugié le jour même, sans qu’on sache pourquoi eux et pas les autres.

Ce traitement n’a rien d’humanitaire ni d’humain. C’est une réponse purement sécuritaire, à Paris et Calais comme partout dans le reste de la France, à une situation que la France a laissé dégénérer jusqu’à l’urgence en s’obstinant à nier les droits les plus élémentaires. On assiste au paroxysme d’une politique stérile.

Pour agir, envoyez ce modèle de lettre au Président de la République

C’est pourquoi nous demandons à l’État français:

  • La cessation immédiate des violences policières et du harcèlement policier quotidien (violences, intimidations, menaces, et destruction systématiques des biens matériels) à l’encontre des personnes étrangères sans hébergement.
  • La mise en sécurité de ces personnes, le respect de leur dignité et de leur intégrité physique.
  • L’accès égal et transparent pour tous à la procédure d’asile et la protection contre l’enfermement administratif et l’éloignement pendant tout le temps de la procédure. 
  • L’égal traitement de toutes les demandes d’asile, sans tri ni sélection.
  • Les autorités publiques doivent respecter le droit d’asile loyalement et dans la transparence.

Pour agir, envoyez ce modèle de lettre au Président de la République

Articles associés

Communiqué
AN-1160x600_by-ZeusUpsistos
France

Déclaration de l’ACAT-France sur la situation politique

Le 20 / 06 / 2024
En cette Journée mondiale des réfugiés et avant de commémorer la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture le 26 juin, l’ACAT-France souhaite s’exprimer sur les risques que présente la situation politique en France.
Communiqué
Gaza-Airstrike-20231010_by-Wafa-APAimages
FranceIsraëlPalestine

Action juridique pour stopper les livraisons d’armes à Israël

Le 12 / 04 / 2024
L'ACAT-France et un ensemble d'ONG de défense des droits de l'Homme saisissent la justice en urgence pour stopper les ventes d'armes par la France à Israël. Objectif : obliger la France à respecter le droit international, qui interdit de transférer des armes vers un pays susceptible de les utiliser pour commettre de graves crimes internationaux. Par ces transferts, la France contribue au risque de faire basculer le droit légitime d'Israël à se défendre en génocide.
Actualité
Police-France_1160x600_by-Frederic-Legrand-COMEO
France

Usage excessif de la force par la police : la France persiste

Le 15 / 03 / 2024
Le 15 mars est la Journée internationale contre les violences policières. L’occasion pour l’ACAT-France de revenir sur les recommandations adressées par l’ONU au gouvernement français pour encadrer l’usage de la force par la police et la gendarmerie. Après son « examen périodique universel », c’est-à-dire son bilan en matière de droits de l’Homme, quelles recommandations la France a-t-elle accepté de mettre en œuvre ? Lesquelles ont été retoquées ? Analyse.