Burundi
Bonne nouvelle

Remise en liberté provisoire de Pierre Claver Mbonimpa

Le défenseur des droits de l'homme Pierre Claver Mbonimpa bénéficie depuis lundi 29 septembre 2014 d'une mesure de remise en liberté provisoire pour raisons de santé dans l'attente de son procès futur. Il était détenu depuis le 15 mai.
burundi_pierre_claver_mbonimpa_4
Le 30 / 09 / 2014

Pierre-Claver Mbonimpa, président de l'Association burundaise de protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH), bénéficie depuis lundi 29 septembre 2014 d'une mesure de remise en liberté provisoire pour raisons de santé dans l'attente de son procès futur. Les charges « d’atteinte à la sûreté de l’État et d’usage de faux », retenues contre le défenseur des droits de l'homme, n'ont en effet pas été levées. Par ailleurs, le tribunal lui impose des restrictions sur ses déplacements.

Pierre-Claver Mbonimpa fait l'objet d'un harcélement judicaire pour avoir dénoncé, en mai 2014, l’entraînement militaire de jeunes miliciens pro-gouvernementaux en République démocratique du Congo (RDC). En tant que défenseur des droits de l’homme, Pierre-Claver Mbonimpa s’est inquiété de l’entraînement militaire des « Imbonerakure »,  impliqués depuis le début de l’année 2014 dans de nombreuses violences visant les opposants politiques.

L'ACAT appelle les autorités burundaises à mettre un terme définitif aux charges retenues contre Pierre Claver Mbonimpa dans cette affaire.

Articles associés

Appel à mobilisation
Template_AAM-vignette9
Burundi

Floriane Irangabiye doit être libérée

Le 28 / 02 / 2024
Le 13 février 2024, la chambre de cassation de la Cour suprême a décidé de maintenir la condamnation de 10 ans d'emprisonnement contre la journaliste Floriane Irangabiye. Une décision injuste car la journaliste burundaise est arbitrairement détenue pour avoir usé de sa liberté d’expression.
Appel à mobilisation
Template_AAM-vignette1
Burundi

Il est temps de rétablir dans leurs droits les défenseurs !

Le 26 / 07 / 2023
La condamnation du Burundi par la Cour d’appel de justice de la communauté est africaine (EAC) pour avoir autorisé le troisième mandat de feu Pierre Nkurunziza, aurait dû avoir un effet immédiat sur la condamnation inique des défenseurs des droits humains burundais qui s’étaient mobilisés pacifiquement contre ce troisième mandat : la levée des condamnations. Il n’en est rien jusqu’à ce jour…
Communiqué
1160-600_SITE-ACTU_NDV-23
BurundiBahreïnGabonSri LankaMexiqueArabie SaouditeVietnam

18ème édition de la Nuit des Veilleurs en soutien aux victim...

Le 22 / 06 / 2023
La nuit du 26 juin marque la 18ème Nuit des Veilleurs. Une chaîne de prière œcuménique en soutien aux victimes de torture, pour lesquelles l’ACAT-France se mobilise tout au long de l’année en relayant pétitions, rapports et témoignages.