Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Cameroun
Bonne nouvelle

Libération de 42 prisonniers politiques anglophones

Le 30 août 2017, le président Paul Biya a signé un décret mettant un arrêt définitif aux poursuites judiciaires intentées contre plusieurs leaders et activistes anglophones, sans en préciser qui ni le nombre.
probleme-anglophone-au-cameroun-890x395
Le 01 / 09 / 2017

Le 30 août 2017, le président Paul Biya a signé un décret mettant un arrêt définitif aux poursuites judiciaires intentées contre plusieurs leaders et activistes anglophones, sans en préciser qui ni le nombre. Ils étaient jugés pour « terrorisme » par un tribunal militaire de Yaoundé après les violences survenues en décembre 2016 dans les deux régions anglophones du pays suite à la répression des manifestations en faveur du droit à l'éducation et des droits légaux des Camerounais anglophones. Le Dr Fontem Neba, l’avocat Nkongho Agbor Balla et 40 autres manifestants ont depuis été libérés. Mancho Bibixy reste en détention. En vertu de la loi de 2014 contre le terrorisme, ratifiée par le président Paul Biya début 2015, de nombreuses voix dissidentes dans le pays – opposants, journalistes, défenseurs des droits de l’homme - sont pris pour cible et accusés abusivement de « terrorisme » par les autorités. Cette loi comprend une définition vague du "terrorisme", qui inclut notamment le fait de perturber le fonctionnement normal des services publics et des services essentiels pour la population, ou la création d'une situation de crise au sein de la population.

Articles associés

Appel à mobilisation
Template_AAM-vignette10
Cameroun

La justice doit enquêter sur les allégations de torture

Le 17 / 01 / 2024
Des militaires camerounais, en service à la Présidence de la République, auraient torturé plusieurs jeunes soupçonnés d’avoir volé une importante somme d’argent au sein du domicile du Directeur du cabinet civil de la Présidence. Jusqu’à ce jour, ces allégations ne font l’objet d’aucune enquête, bien que la torture soit incriminée en droit par l’article 277-3 du Code pénal.
Appel à mobilisation
Template_AAM-vignette4
Cameroun

Justice pour Martinez Zogo !

Le 13 / 12 / 2023
Près d’un an après la découverte du corps supplicié du journaliste et animateur radio Martinez Zogo dans la banlieue de Yaoundé, capitale du Cameroun, l'instruction en cours au niveau du tribunal militaire de Yaoundé traîne en longueur et montre des limites en termes d’indépendance. Il est important de maintenir la pression sur les autorités camerounaises afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire d’État.
Appel à mobilisation
Template_AAM-vignette10
Cameroun

Justice pour Njohgo et Ndi !

Le 15 / 11 / 2023
Deux citoyens camerounais ont été exécutés publiquement, début octobre 2023, à Guzang par des membres des Forces de défense d’Ambazonie (Ambazonia Defense Forces, ADF), groupe séparatiste anglophone présent dans les régions Nord-ouest et Sud-ouest du Cameroun. Ces exécutions sommaires doivent faire l’objet d’une enquête judiciaire et de poursuites à l’encontre de leurs auteurs et responsables !