Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Cameroun
Bonne nouvelle

Le journaliste Ahmed Abba retrouve la liberté !

Ahmed Abba, correspondant de RFI au Cameroun en langue haoussa, a retrouvé la liberté vendredi 22 décembre 2017 au soir. La veille, le tribunal d'appel militaire de Yaoundé l'avait acquitté du crime de "blanchiment du produit d'un acte de terrorisme" pour lequel il avait été condamné en première instance à 10 ans de prison en avril 2016.
ahmed-abba2
Le 02 / 01 / 2018

 

Ahmed Abba, correspondant de RFI au Cameroun en langue haoussa, a retrouvé la liberté vendredi  22 décembre 2017 au soir. La veille, le tribunal d'appel militaire de Yaoundé l'avait acquitté du crime de "blanchiment du produit d'un acte de terrorisme" pour lequel il avait été condamné en première instance à 10 ans de prison en avril 2016. Le 21 décembre 2017, pour ne pas perdre la face, le tribunal d'appel militaire a néanmoins condamné Ahmed Abba à 24 mois de prison pour "non dénonciation d'actes de terrorisme". Etant donné que le journaliste avait déjà passé 29 mois en prison, il était libérable.

Il aura fallu une très importante mobilisation de RFI, des organisations de défense des droits de l'homme et des journalistes et de la communauté internationale pour que les autorités camerounaises libérent le correspondant de RFI, injustement emprisonné pendant plus de 2 années.

Ahmed Abba a été accusé à tort de terrorisme pour avoir fait son travail de journaliste, à savoir couvrir la crise dans l'Extrême-Nord du Cameroun en proie à un conflit de basse intensité entre le mouvement terroriste Boko Haram et les forces de défense et de sécurité camerounaises. Ahmed Abba a été arrêté à Maroua le 30 juillet 2015. Durant ses trois premiers mois de détention au secret, il a fait l'objet de tortures, comme nombre d'autres détenus camerounais.

L'ACAT, qui s'est mobilisée à de nombreuses reprises en faveur de sa liberté, se réjouit de la liberté retrouvée d'Ahmed Abba et espère qu'une enquête judiciaire sera menée pour que les auteurs et responsables d'actes de torture sur Ahmed Abba répondent de leurs crimes devant la justice camerounaise.

 

 

 

Articles associés

Article
Article_Cameroun-Anglophone-Guerre-Passée-Sous-Silence
Cameroun

Cameroun anglophone. Une guerre passée sous silence

Le 19 / 07 / 2022
Depuis plus de cinq ans, les régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun connaissent une crise politique et sécuritaire majeure qui a fait plus de 6 000 morts. En dépit de la féroce répression des autorités, le reste du monde fait comme si de rien n’était, à commencer par la France, qui préfère parler de « troubles socio-économiques » afin de ménager Paul Biya.
Actualité
visuel actu CWS1
ChineCamerounVietnam

Libres d'informer : défendons les journalistes contre la to...

Le 28 / 06 / 2022
Derrière les murs des prisons, dans les sous-sols du pouvoir, à l’abri des regards, des hommes et des femmes sont séquestrés, humiliés, affamés, battus afin de briser leur volonté de défendre un droit fondamental : la liberté d’expression et d’information. À l'occasion de la journée internationale de soutien au victimes de la torture le 26 juin, soutenons celles et ceux qui, pour avoir simplement exercé leur droit fondamental, sont victimes des pires injustices dans leur pays.
Actualité
NDV2022_Radio-Notre-Dame_ITW-Bernadette-Forhan
ChineCamerounSahara OccidentalFranceMarocMexiqueVietnam

La Nuit des Veilleurs est l'invitée de Radio Notre Dame

Le 16 / 06 / 2022
Bernadette Forhan, vice-présidente catholique de l'ACAT-France, était ce matin au micro de l'émission « Rencontre » sur Radio Notre Dame pour présenter la 17ème édition de la Nuit des Veilleurs. L'occasion de rappeler que la torture, loin d'être consignée à une image du Moyen-Âge continue de sévir. Mais que veillée après veillée, nos actions lui opposent une solidarité d'ampleur à l’égard des victimes.