Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Bahreïn
Bonne nouvelle

La libération de Nabeel Rajab est une première étape; d’autres mesures doivent suivre

Le roi de l’Etat de Bahreïn, Hamad Ben Issa Al-Khalifa, a rendu publique la décision de gracier le militant des droits de l'homme Nabeel Rajab pour « des raisons de santé » le 13 juillet 2015.
Bahrain_Irish_Delegation_meet_with_Nabeel_Rajab_(cropped)
Le 20 / 07 / 2015

Le roi de l’Etat de Bahreïn, Hamad Ben Issa Al-Khalifa, a rendu publique la décision de gracier Nabeel Rajab pour « des raisons de santé » le 13 juillet 2015.

Nabeel Rajab, militant des droits de l’Homme a été arrêté, emprisonné et libéré à plusieurs reprises au cours des dernières années. En 2014, il avait été libéré, après voir purgé une peine de deux ans de prisons pour avoir participé à des manifestations non autorisées.

Le 2 avril 2015, suite à une série de tweets et un article publié dans le Huffington Post en mars 2015, dans lequel il condamnait notamment l’usage de la torture par les forces de sécurité comme outil de répression, il avait été arrêté, poursuivi pour avoir diffusé de « fausses nouvelles portant atteinte à la sécurité publique ». En mai 2015, une cour d’appel avait confirmé une peine de prison de six mois prononcée quelques mois plus tôt pour diffamation et « atteinte aux institutions de l’Etat », suite à des plaintes déposées par les ministères de l’intérieur et de la défense.

S’il vient d’être libéré, Nabeel Rajab encourt encore une condamnation pour qui pourrait aller jusqu’à 15 ans de prisons pour « diffusion de fausses informations portant atteinte à la sécurité publique », « insultes à autorités publiques ».

Le Bahreïn continue de mener une politique de répression systématique des défenseurs des droits de l’Homme et les forces de sécurité recourent fréquemment à l’usage de la torture. Nombre d’autres défenseurs des droits de l’Homme et d’opposants politiques sont victimes de répression de la part des autorités, d’arrestations et de détentions arbitraires.

Le 9 juillet 2015, le Parlement européen a adopté une nouvelle résolution dans laquelle il demande l’abandon des poursuites et la libération immédiate de tous les défenseurs des droits de l’homme, dont Nabeel Rajab, ainsi que de toutes les autres personnes détenues en violation de la liberté d’expression, de réunion et d’association pacifique. Il fait aussi part de sa "profonde inquiétude" concernant l'usage abusif de la loi antiterroriste pour violer les droits de l’homme, et condamne l’utilisation de la torture par le gouvernement.

Articles associés

Appel du mois
AM 2022-10-CARROUSEL-Bahrein-web2
Bahreïn

J’agis pour Mohamed Ramadan et Hussein Ali Moosa dans les co...

Le 23 / 09 / 2022
Accusés d’avoir participé à un attentat, Mohamed Ramadan et Hussein Ali Moosa ont été arrêtés et forcés de signer des aveux sous la torture. Le 13 juillet 2020, la Cour de cassation du Bahreïn a confirmé leur condamnation à mort. Ayant épuisé tous les recours internes, ils risquent d’être exécutés.
Communiqué
Lettre-Ouverte_Grand-Prix-F1-Bahreïn_Thumbnail_20220315
Bahreïn

Lettre ouverte avant le Grand Prix F1 de Bahreïn

Le 15 / 03 / 2022
Cher Stefano Domenicali. Nous, les organisations soussignées, vous écrivons à l'approche du Grand Prix de Formule 1 (F1) Gulf Air de Bahreïn pour vous faire part de nos inquiétudes quant au fait que Bahreïn a été récompensé par un contrat de 15 ans, considéré comme le « plus long contrat de course jamais signé » , malgré les graves violations des droits humains et la répression politique qui se poursuivent à Bahreïn et qui ont déjà été signalées à la F1.
Communiqué
foot2
Bahreïn

Un pas dans la lutte contre le Sports-washing

Le 15 / 02 / 2021
Suite à l’appel de plusieurs ONGs de défense des droits humains contre la campagne de sports-washing du Royaume de Bahreïn, le Conseil de la Ville de Paris a voté un amendement encadrant l’attribution de sa subvention au Paris FC.