Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Bahreïn
Bonne nouvelle

La libération de Nabeel Rajab est une première étape; d’autres mesures doivent suivre

Le roi de l’Etat de Bahreïn, Hamad Ben Issa Al-Khalifa, a rendu publique la décision de gracier le militant des droits de l'homme Nabeel Rajab pour « des raisons de santé » le 13 juillet 2015.
Bahrain_Irish_Delegation_meet_with_Nabeel_Rajab_(cropped)
Le 20 / 07 / 2015

Le roi de l’Etat de Bahreïn, Hamad Ben Issa Al-Khalifa, a rendu publique la décision de gracier Nabeel Rajab pour « des raisons de santé » le 13 juillet 2015.

Nabeel Rajab, militant des droits de l’Homme a été arrêté, emprisonné et libéré à plusieurs reprises au cours des dernières années. En 2014, il avait été libéré, après voir purgé une peine de deux ans de prisons pour avoir participé à des manifestations non autorisées.

Le 2 avril 2015, suite à une série de tweets et un article publié dans le Huffington Post en mars 2015, dans lequel il condamnait notamment l’usage de la torture par les forces de sécurité comme outil de répression, il avait été arrêté, poursuivi pour avoir diffusé de « fausses nouvelles portant atteinte à la sécurité publique ». En mai 2015, une cour d’appel avait confirmé une peine de prison de six mois prononcée quelques mois plus tôt pour diffamation et « atteinte aux institutions de l’Etat », suite à des plaintes déposées par les ministères de l’intérieur et de la défense.

S’il vient d’être libéré, Nabeel Rajab encourt encore une condamnation pour qui pourrait aller jusqu’à 15 ans de prisons pour « diffusion de fausses informations portant atteinte à la sécurité publique », « insultes à autorités publiques ».

Le Bahreïn continue de mener une politique de répression systématique des défenseurs des droits de l’Homme et les forces de sécurité recourent fréquemment à l’usage de la torture. Nombre d’autres défenseurs des droits de l’Homme et d’opposants politiques sont victimes de répression de la part des autorités, d’arrestations et de détentions arbitraires.

Le 9 juillet 2015, le Parlement européen a adopté une nouvelle résolution dans laquelle il demande l’abandon des poursuites et la libération immédiate de tous les défenseurs des droits de l’homme, dont Nabeel Rajab, ainsi que de toutes les autres personnes détenues en violation de la liberté d’expression, de réunion et d’association pacifique. Il fait aussi part de sa "profonde inquiétude" concernant l'usage abusif de la loi antiterroriste pour violer les droits de l’homme, et condamne l’utilisation de la torture par le gouvernement.

Articles associés

Appel à mobilisation
Template_AAM-vignette10
Bahreïn

Le défenseur Abdulhadi al-Khawaja toujours détenu

Le 04 / 10 / 2023
À la suite d’une large mobilisation internationale et d’une longue grève de la faim des prisonniers politiques, le défenseur bahreïni Abdulhadi al-Khawaja et ses codétenus ont réussi à obtenir une amélioration de leurs conditions de détention ainsi qu’un meilleur accès aux soins médicaux. Cependant, Abdulhadi al-Khawaja continue d’être arbitrairement détenu et sa fille Maryam al-Khawaja n’a pas été autorisée à embarquer à Londres Heathrow pour un vol à destination de Bahreïn le 15 septembre, alors qu’elle souhaitait rendre visite à son père.
Communiqué
1160-600_SITE-ACTU_NDV-23
BurundiBahreïnGabonSri LankaMexiqueArabie SaouditeVietnam

18ème édition de la Nuit des Veilleurs en soutien aux victim...

Le 22 / 06 / 2023
La nuit du 26 juin marque la 18ème Nuit des Veilleurs. Une chaîne de prière œcuménique en soutien aux victimes de torture, pour lesquelles l’ACAT-France se mobilise tout au long de l’année en relayant pétitions, rapports et témoignages.
Appel à mobilisation
Abdulhadi-Al-Khawaja
Bahreïn

L’état de santé d'Abdulhadi Al-Khawaja très préoccupante

Le 15 / 03 / 2023
Emprisonné depuis 12 ans, le défenseur Abdulhadi Al-Khawaja, figure majeure des droits humains au Bahreïn et dans la péninsule arabique, connait actuellement de graves problèmes cardiaques qui nécessiteraient des soins urgents, ce que les autorités lui refusent.