Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
République Dém. du Congo
Bonne nouvelle

Deux prisonniers politiques emblématiques libérés

Deux opposants politiques congolais emblématiques - Firmin Yangambi et Franck Diongo - ont été libérés respectivement les 15 et 16 mars 2019 à la suite d'une ordonnance de grâce signée par le nouveau Président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi.
Firmin Yangambi
Le 18 / 03 / 2019

Deux opposants politiques congolais emblématiques - Firmin Yangambi et Franck Diongo - ont été libérés respectivement les 15 et 16 mars 2019 à la suite d'une ordonnance de grâce signée par le nouveau Président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi. Environ 700 autres personnes bénéficient de cette grâce présidentielle.

  • Firmin Yangambi, avocat membre du Conseil de l’ordre du Barreau de Kisangani et président de l’ONG Paix sur terre, avait été enlevé le 27 septembre 2009 par des agents de l'Agence nationale de renseignements (ANR). Le 3 mars 2010, il avait été condamné à mort par la Cour militaire de Kinshasa/Gombe, à l'issue d'un procès politique, pour "détention illégale d’armes de guerr" et "tentative d’organisation d’un mouvement insurrectionnel".
  • Franck Diongo, député et président du parti de l’opposition Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP), avait été arrêté le 19 décembre 2016, le dernier jour du second et dernier mandat du président Joseph Kabila. Il avait été condamné le 28 décembre 2016, à l'issue d’un procès expéditif, à cinq années de prison pour "arrestation arbitraire" et "détention illégale aggravée", sans possibilité de faire appel de ce jugement.

Eugène Diomi Ndongala, autre prisonnier politique emblématique, devrait prochainement retrouver la liberté via un arrêté de remise en liberté conditionnelle. Le Président du parti d'opposition Démocratie Chrétienne peut en bénéficier car il a déjà purgé les trois quarts de sa peine.

Articles associés

Appel à mobilisation
 Félix-Tshisekedi_Thumbnail_20221020
République Dém. du Congo

Condamné à mort à l’issue d’un procès non équitable

Le 19 / 10 / 2022
Joseph Mwamba Nkongo est l’une des nombreuses personnes condamnées à mort en République démocratique du Congo (RDC). Bien que ce pays n’ait plus exécuté la moindre personne depuis 2003, il continue de condamner régulièrement des personnes à la peine capitale. Depuis décembre 2021, Joseph Mwamba Mwamba fait partie des plus de 500 personnes détenues dans les « couloirs de la mort » de ce pays et attend son exécution, sans en connaître la date.
Article
Kopax-ACAT_Thumbnail
République Dém. du Congo

Lutte contre l’impunité en RDC : une étape incontournable

Le 19 / 09 / 2022
L’ACAT-France a récemment répondu présente à l’invitation du mouvement citoyen Conscience Congolaise pour la Paix qui œuvre en faveur de la justice et la paix en République démocratique du Congo (RDC) lors d’une Conférence internationale pour la paix en RDC, le 16 septembre 2022. Clément Boursin, responsable Afrique, est intervenu dans un panel d’experts sur la thématique de la « lutte contre l’impunité ». L’occasion de passer en revue les défis qui attendent le pays en matière de justice, alors que les responsables de nombreuses et graves violations des droits humains commises ces dernières années restent impunis et que leurs victimes attendent encore vérité, justice et réparation.
Appel à mobilisation
AAM_Lucha_Thumbnail_20220421
République Dém. du Congo

Condamnation inique de 13 militants de la Lucha

Le 21 / 04 / 2022
Treize jeunes membres du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha) ont été condamnés, le 1er avril 2022, à un an de prison ferme par le Tribunal militaire de Béni en violation de leurs droits à la liberté de manifestation et d’expression. Ils avaient manifesté pacifiquement contre l’insécurité dans leur province, le 11 novembre 2021.