Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
BurundiGabonSri LankaMexiqueArabie SaouditeVietnam
Actualité

Ensemble, portons la flamme de l’espérance pour la 18ème édition de la Nuit des veilleurs !

Le 26 juin marque la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture. Ils sont condamnés à la peine de mort, poursuivis dans des procès injustes, leurs droits et libertés sont niés. Ils sont journalistes, avocats, parfois simples étudiants. Ils ont besoin de vous ! L'ACAT-France vous invite à entrer en veille pour soutenir, aux quatre coins du monde, les victimes de la torture.
1160-600_SITE-ACTU_NDV-23
© Illustration Christine Le Meur
Le 20 / 06 / 2023

Une nuit pour dire non à la torture…

Chaque année depuis 2006, la Nuit des veilleurs encourage chacun d’entre nous à rester éveillé et vigilant face à la torture. Refuser toute forme de torture, dénoncer les États qui l’utilisent, soutenir celles et ceux qui la subissent, « Prier au cœur de l’action », c’est le sens de la Nuit des Veilleurs et du site qui l’accompagne.

Chaque année, la journée internationale de soutien aux victimes de torture, en réponse au mandat de l’ACAT-France, constitue un moment privilégié pour celles et ceux qui défendent les droits humains, de se retrouver autour d’hommes et de femmes emprisonnés, torturés pour avoir voulu défendre les droits humains au péril de leur vie.

…Comme le dit aussi le pape François dans une vidéo

Cette année, le pape François, dans sa prière du mois de juin, a lui aussi mis l’accent sur la torture. Dans cette vidéo poignante, il rappelle que la torture n’est pas un vestige du passé, mais une pratique utilisée encore aujourd’hui. Il s’étonne de la cruauté des hommes, de leur imagination pour inventer des tortures sophistiquées, dégradantes et de la façon dont les hommes et les femmes peuvent être ainsi privés de leur diginité. Il exhorte la communauté internationale à s’engager pour l’abolition de la torture, à soutenir les victimes et leurs familles. 

Chaque année, l’ACAT-France met en lumière, des femmes, des hommes, des enfants qui sont empisonnés, torturés, pour avoir exprimé un avis différent de leur gouvernement.

En 2023, nos soutiens vont plus particulièrement à Floriane Irangabiye (Burundi), Jean-Rémy Yama (Gabon), Kenia Hernández et Yonny Ronay (Mexique), Prageeth Eknaligoda (Sri Lanka), Nguy Thi Khanh (Viêtnam), Jalal, Abdullah, Yousef, Hassan, Ali Jaffar, Jawad, Ali Hassan et Mahdi (Arabie saoudite), Mohamed Ramadan et Hussein Ali Moosa (Bahreïn).

Dans le passé, des victimes soutenues et libérées ont témoigné de l’importance des courriers et des messages envoyés par les adhérents et sympathisants de l’ACAT à l’occasion de la Nuit des Veilleurs. Elles ont su qu’on ne les oubliait pas et cela s’est souvent révélé vital. Partout en France, des Nuits des Veilleurs sont organisées. Vous aussi vous pouvez y participer en allant sur le site pour repérer un lieu proche de chez vous, en vous connectant aux Nuits des Veilleurs organisées à distance, en écrivant et en allumant une bougie virtuelle sur le site de l’ACAT-France, le 26 juin.

Merci aux partenaires de la Nuit des Veilleurs pour leur engagement pour la dignité humaine !

 

 

Articles associés

Appel du mois
WEB_HEAD 24.04
Mexique

J’agis pour Lorenza Cano Flores

Le 25 / 03 / 2024
Le 15 janvier, Lorenza Cano Flores a été enlevée par des hommes armés qui sont entrés violemment chez elle. À ce jour, on ne sait rien de son sort. Son cas reflète la tragique réalité des milliers de femmes mexicaines à la recherche de leurs proches disparus.
Appel à mobilisation
Template_AAM-vignette9
Vietnam

Où est Pham Doan Trang ?

Le 13 / 03 / 2024
Pham Doan Trang est détenue arbitrairement, pour le simple fait d’avoir exercé son activité de journaliste. Un cas emblématique des restrictions croissantes sur les droits de l’Homme dans le pays.
Article
Sandya-Eknaligoda-2
Sri Lanka

Femme et défenseure des droits : Sandya Eknaligoda

Le 07 / 03 / 2024
Prageeth Eknaligoda est porté disparu depuis 2010, probablement enlevé par l'armée en raison de ses caricatures critiquant les crimes de guerre commis par le clan Rajapaksa, alors à la tête du Sri Lanka. En sa mémoire, la Fondation ACAT pour la dignité humaine lui a remis son Prix des droits humains Engel-du Tertre en 2023. À l'occasion du 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, portrait de Sandya Eknaligoda, qui se bat pour obtenir vérité et justice pour son époux et les milliers de victimes de disparition forcée au Sri Lanka.