Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Algérie
Bonne nouvelle

Medjdoub Chani met fin à sa grève de la faim, mais son combat pour la justice continue

M. Chani a mis fin à sa grève de la faim le jeudi 25 juin, au bout de 45 jours de jeûne. Il avait entamé une grève de la faim en mai 2015 pour protester contre le harcèlement judiciaire dont il était et - reste toujours - victime.
01df97f0496e3fc820eee2fc621411a1
Le 01 / 07 / 2015

Medjdoub Chani a mis fin à sa grève de la faim le jeudi 25 juin, au bout de 45 jours de jeûne. Il avait entamé une grève de la faim en mai 2015 pour protester contre le harcèlement judiciaire dont il était et - reste toujours - victime.

Le 17 septembre 2009, cet homme d’affaire algéro-luxembourgeois avait été enlevé par des agents en civil à son arrivée à Alger. Il avait ensuite été détenu au secret et torturé pendant vingt jours par le Département du renseignement et de la sûreté (DRS). Sous la torture, il avait signé des aveux dans lesquels il s’accusait d’être impliqué dans des affaires de corruption. Le 6 octobre 2009, il avait été présenté au milieu de la nuit devant un procureur puis un juge d’instruction qui l’avait placé en détention provisoire.

Lors de son procès, les juges avaient refusé d’entendre en tant que témoins les agents de la DRS qui ont cosigné les procès-verbaux d’aveux de M. Chani, ainsi que le procureur et le juge d’instruction qui avaient entendu la victime à l’issue des vingt jours de détention arbitraire et le médecin qui l’avait examiné à la fin de sa garde à vue. Les juges avaient par ailleurs refusé de tenir compte des allégations de torture de M. Chani. Au cours de l’audience, les juges n’ont pas tenu compte des déclarations du principal témoin à charge contre M. Chani qui affirmait que ce dernier avait bien été arrêté le 17 septembre 2009 et non le 28 comme le prétendait le procureur. Le 7 mai 2015, il a été condamné à 10 ans de prison.

M. Chani a ensuite déposé une plainte pour torture qui a été classée sans suite quelques jours plus tard. Ses avocats ont alors porté plainte au Luxembourg.

La procédure est en cours et la coopération juridique entre le Luxembourg et l’Algérie doit être renforcée pour qu’elle puisse aboutir. Medjdoub Chani, en détention depuis 6 ans, sa famille et ses proches sont toujours dans l’attente.

Articles associés

Communiqué
Not-A-Crime-Algérie_Main
Algérie

#PasUnCrime. Une campagne digitale pour les libertés en Algérie

Le 19 / 05 / 2022
Après la fin des manifestations du « Hirak » en Algérie, de nombreuses personnes ont été poursuivies sur la base d'accusation de terrorisme. Une réponse fallacieuse des autorités à ce soulèvement pro-démocratie afin de réprimer la liberté d'expression.
Communiqué
prison-2
Émirats arabes unisBahreïnAlgérieÉgypteSahara OccidentalIranIrakIsraëlJordanieKoweïtLibanLibyeMarocOmanPalestineQatarArabie SaouditeSyrieTunisieYémen

COVID-19 : Appel à protéger les prisonniers de la Région ANMO

Le 24 / 03 / 2020
À la lumière de la pandémie de COVID-19 − qualifiée « d'urgence de santé publique de portée internationale » par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) − nous, les organisations soussignées, exprimons notre vive inquiétude quant à la situation des détenu·e·s et des prisonnier.e.s dans la région de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient (ANMO). Si certains États de la région ont pris des mesures positives pour protéger la population dans son ensemble, la population carcérale reste particulièrement exposée à la propagation du virus.
Communiqué
Manifestation à Alger devant la Grande Poste en avril 2019
Algérie

Avec le peuple algérien pour la démocratie et la liberté

Le 20 / 01 / 2020
Le peuple algérien se révolte. Pacifiquement, et depuis le 22 février 2019, il réclame jour après jour le passage à un ordre démocratique, la garantie de tous les droits humains, la liberté d’expression, l’égalité et la fin de la corruption.